Connect with us

ACTUALITE

Afrique du Sud : Alimenter l’avenir des infrastructures pétrolières et gazières

Published

on

Afrique du Sud : Alimenter l'avenir des infrastructures pétrolières et gazières

En cours de construction et dont la mise en service est prévue pour le premier trimestre de cette année, MOGS Oil & Gas Services (MOGS) détient une participation de 50% dans Oiltanking MOGS Saldanha (OTMS), une nouvelle installation de stockage et de mélange de pétrole brut située à Saldanha. Bay, Western Cape.

OTMS a pris la décision finale d’investir dans son terminal de stockage de mélange de pétrole brut en février 2017. MOGS fournit une assistance en matière de métrologie pour les phases de conception et de construction du projet, avec des travaux de trois prestataires de services d’ingénierie conseil.

Situés derrière les réservoirs de stockage du Fonds stratégique pour le carburant (SFF), ils seront connectés au pipeline SFF et à la jetée pétrolière existants. Dans sa phase finale, l’installation de 13,2 millions de barils – qui n’est pas construite pour approvisionner le marché sud-africain – comprendra douze réservoirs en béton enterrés qui seront utilisés à la fois pour le stockage et le mélange de différentes qualités de pétrole brut.

MOGS est un opérateur, un investisseur et un développeur panafricain d’infrastructures intermédiaires de pétrole et de gaz sur le continent africain. Opérant en libre accès, la société développe des terminaux d’importation de carburant, des installations de stockage et de mélange.

Filiale de la société d’investissement africaine Royal Bafokeng Holdings, MOGS est un partenaire majoritaire de la société d’infrastructure énergétique basée en Afrique du Sud, Sunrise Energy, qui est responsable du plus important terminal d’importation de gaz de pétrole liquéfié (GPL) d’Afrique à accès libre million.

Sur le continent africain, le MOGS opère dans les régions d’Afrique occidentale, orientale et australe en tant que capitale et partenaire technique des gouvernements et du secteur privé. Ses opérations sont basées à Tema, au Ghana; Maputo, Nacala et Beira, Mozambique; et Saldhana, Afrique du Sud.

Par le biais de ses terminaux en libre accès, le MOGS possède, exploite et entretient des infrastructures pétrolières et gazières, bien qu’il ne détienne ni ne négocie aucun des produits traités. La société traite les produits combustibles sur une base tarifaire, en accord avec l’autorité de réglementation du pays, dans le but de faciliter l’accès au marché en amont et en aval.

Alors que les marchés mondiaux s’orientent vers une concurrence accrue dans les secteurs de l’énergie, le modèle d’accès ouvert devrait faire baisser les prix et favoriser l’accès au GPL et à d’autres sources de carburant lorsque le prix de ces produits n’est pas réglementé. Sur un marché non réglementé, l’augmentation de la capacité d’accès ouvert pourrait potentiellement réduire le point d’entrée. Le modèle promet également d’assurer la maintenance continue de l’infrastructure via des entreprises telles que MOGS.

Les installations d’importation et de stockage de GPL en libre accès de Sunrise Energy seront accessibles à tous les importateurs, distributeurs et distributeurs de GPL tiers. Situé dans la baie de Saldanha, il devrait permettre d’importer de grandes quantités de GPL, renforçant ainsi la sécurité énergétique régionale et renforçant la concurrence en aval.

Ces dernières années, le Cap occidental a connu une pénurie correspondant à la moitié de la demande mensuelle de 11 000 tonnes de GPL. Avec une capacité de 200 000 tonnes métriques de GPL par an, le nouveau terminal devrait combler le déficit.

Alors que l’Afrique du Sud s’emploie à établir un bouquet énergétique stable et durable – et à mettre en place un secteur de l’énergie compétitif à l’échelle mondiale – les projets de Saldanha Bay serviront à changer la perception du design et de la technologie sud-africains.

Avec une vision à long terme d’investir dans des infrastructures intermédiaires pour augmenter sa capacité, le MOGS développera des capacités opérationnelles dans différents pays dans divers domaines, notamment le stockage, les pipelines, le gaz naturel et le GPL. Après s’être établi en Afrique du Sud, le MOGS espère créer davantage d’opportunités de développement du secteur et contribuer à l’ambition des gouvernements de mettre en place un mix énergétique plus durable.

Continue Reading
Click to comment

Laisser un commentaire

ACTUALITE

Le Cameroun a conclu “plus de 20 contrats pétroliers” avec le Code pétrolier de 1999 (SNH)

Published

on

By

Le Cameroun a conclu “plus de 20 contrats pétroliers” avec le Code pétrolier de 1999 (SNH)

Une version révisée dudit Code a été adoptée par le Parlement camerounais, réuni en session ordinaire du 12 mars au 10 avril, en vue de donner “plus de mesures incitatives pour soutenir les programmes de travail des compagnies pétrolières et gazières”

L’Assemblée nationale et le Sénat camerounais ont adopté – lors de leur récente session ordinaire tenue du 12 mars au 10 avril à Yaoundé – un projet de loi portant Code pétrolier. Le document devrait maintenant être promulgué par le chef de l’Etat en vue de remplacer l’ancien Code pétrolier, qui date du 22 décembre 1999.

Avec le Code pétrolier de 1999, “le Cameroun a pu conclure plus de 20 contrats pétroliers et attirer d’importants investissements dans le secteur des hydrocarbures”, soutient l’administrateur-directeur général de la Société nationale des hydrocarbures (SNH), Adolphe Moudiki, dans une interview accordée au site du Congrès et exposition Cape VII de l’Organisation des producteurs de pétrole africains (APPO).

Le congrès et exposition CAPE VII a eu lieu à Malabo (Guinée équatoriale), du 03 au 05 avril. Le Cameroun, avec 17 autres pays africains, est membre de l’APPO; organisation fondée en 1987 pour promouvoir la coopération dans le secteur pétrolier entre les pays producteurs de brut sur le continent.

La version révisée du Code pétrolier du Cameroun, en attente de promulgation, prévoit plus de mesures incitatives pour soutenir les programmes de travail des compagnies pétrolières et gazières, d’après la SNH.

“Afin de faire face à la concurrence existante entre les pays pour la promotion de leurs domaines miniers, nous améliorons sans cesse le cadre contractuel et fiscal du secteur des hydrocarbures”, explique l’ADG de la SNH.

Toutes choses qui visent à “promouvoir les opportunités existantes en matière d’exploration et de développement et attirer davantage de sociétés internationales pétrolières et gazières à la compétence reconnue”, ajoute-t-il.

Selon les données publiques de la Société nationale des hydrocarbures, le Cameroun a produit 25,13 millions de barils de pétrole brut et 61 454,28 millions de pieds cubes standard de gaz naturel au courant de l’exercice 2018.

La SNH, entreprise publique, est le bras droit de l’Etat dans la gestion des ressources pétrolières et gazières du domaine minier national.

Continue Reading

ACTUALITE

Nigéria : Les perspectives de croissance du marché global du raffinage pétrolier s’appuient énormément sur la raffinerie de Dangote

Published

on

By

Nigéria : Les perspectives de croissance du marché global du raffinage pétrolier s’appuient énormément sur la raffinerie de Dangote

Dans son rapport sur les perspectives du secteur pétrolier « World Oil Outlook (WOO) », l’organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) s’est dite optimiste face aux perspectives du marché mondial du raffinage d’huile, essentiellement grâce à la raffinerie de l’homme d’affaires nigérian Aliko Dangote (photo).

Cette usine de 650 000 b/j sera l’une des plus importantes du monde et donnera une nouvelle dimension au commerce de produits pétroliers au Nigeria et sur le marché régional. L’OPEP a déclaré que l’achèvement du projet en 2020 réduirait les importations de produits pétroliers en Afrique de l’Ouest.

« Ce qui devrait se produire, en particulier en Afrique de l’Ouest, c’est une réduction des besoins et des opportunités d’importation de produits », explique le document.

Le cartel s’attend aussi à voir la capacité de raffinage installée de ses membres bondir, ce qui est important dans les échanges sur le marché. « Les perspectives pétrolières mondiales laissent entendre qu’en Afrique, de nouveaux projets pourraient améliorer quelque peu la situation de la capacité globale de raffinage », a indiqué le document.

Actuellement, la production mondiale totale de pétrole est en moyenne de 80,622 millions de barils par jour. L’OPEP en compte pour 44% seulement, notamment en raison de la faible capacité de traitement de ses membres africains. Mais l’organisation reste confiante, car des travaux de réhabilitation des raffineries existantes ont démarré au Nigeria.

Dans son document, l’OPEP a également fait allusion à une cinquantaine de projets de raffinage en Afrique qui, s’ils étaient tous opérationnels, ajouteraient près de 5 millions b/j de nouvelles capacités de raffinage sur le continent.

La raffinerie de Dangote entre en service l’année prochaine.

Continue Reading

ACTUALITE

Sénégal – Mauritanie : Black & Veatch va procéder à la conversion FLNG sur Grand Tortue Ahmeyim

Published

on

By

Sénégal - Mauritanie : Black & Veatch va procéder à la conversion FLNG sur Grand Tortue Ahmeyim

Black & Veatch, un des leaders mondiaux des solutions de dessus de gaz naturel liquéfié flottant (FLNG), a annoncé avoir reçu un avis de départ complet de son opérateur, BP, du projet Grand Tortue Ahmeyim (GTA).

Après avoir reçu un avis limité en décembre 2018, préalablement à une décision d’investissement finale (FID), Black & Veatch et Keppel Shipyard Limited collaboreront pour convertir le méthanier Golar LNG, appartenant à Golar LNG. Cette annonce s’inscrit dans les développements de la première phase du projet GTA de BP pour lequel le FID a été annoncé fin décembre 2018.

Les chefs de projet de Gimi s’appuieront sur le succès du navire Hilli Episeyo FLNG, également propriété de Golar LNG, qui était la toute première conversion d’un méthanier en une usine de liquéfaction de gaz naturel en état de fonctionnement. Hilli Episeyo produit actuellement du GNL au large du Cameroun.

Black & Veatch apportera son expertise mondiale au projet, y compris sa technologie brevetée de liquéfaction PRICO.

Bob Germinder, vice-président principal et directeur général de Floating Oil & Gas Solutions, a déclaré: «Les coûts plus bas et très prévisibles des projets construits dans un environnement de chantier naval contrôlé constituent un autre avantage crucial offert par FLNG. Cet avis de mise en œuvre souligne la position de Black & Veatch en tant que partenaire de confiance des entreprises souhaitant répondre à la demande mondiale de GNL. »

Continue Reading
Advertisement
Advertisement

Tendance

%d blogueurs aiment cette page :