DOSSIER ONA

Afrique du Sud : Engen envisage une introduction en bourse face à la pression sud-africaine

Afrique du Sud : Engen envisage une introduction en bourse face à la pression sud-africaine
Afrique du Sud : Engen envisage une introduction en bourse face à la pression sud-africaine

Des projets sont en cours pour un premier appel public à l’épargne de la société sud-africaine Engen, qui pourrait offrir une rare lueur d’espoir dans les perspectives institutionnelles du pays.

Bloomberg a annoncé que Petronas envisageait une introduction en bourse pour Engen, citant des sources anonymes, avec JPMorgan Chase prêt à intervenir. Petronas détient une participation de 74% dans Engen, le reste étant détenu par des groupes locaux, principalement Phembani. Le rapport indique que le PAPE fournirait des fonds pour les travaux de modernisation des installations de raffinage d’Engen et l’extension de ses stations-service. Engen a une valeur d’actif de 40 milliards de rands (2,62 milliards de dollars), a déclaré Bloomberg.

Une vente d’Engen interviendrait à un moment où les sociétés énergétiques contrôlées par l’État sud-africain se débattaient. PetroSA, le CNO du pays, est en train de manquer de gaz pour son usine de conversion de gaz en liquide (GTL) de Mossel Bay et pourrait devoir arrêter ses activités d’ici à la fin de 2020.

Dans l’intervalle, les obligations d’Eskom ont été classées dans la catégorie BB- avec une perspective négative par Fitch Ratings. L’agence de notation a déclaré que le producteur d’électricité était confronté à «un ralentissement de la croissance des revenus ainsi que des attentes en matière de marges résultant de la réduction des tarifs et des coûts de l’énergie primaire plus élevés que prévu».

Une solution évoquée pour Eskom a été la privatisation des centrales électriques, mais des groupes politiques s’y sont opposés. Le Congrès national africain (ANC), au pouvoir, a déclaré cette semaine qu’il se concentrerait sur la restructuration d’Eskom. Alors que l’ANC semblait peu disposé à s’engager à vendre des actifs, il a présenté des plans pour diviser la société en trois parties et rechercher de nouveaux partenaires financiers. Un plan de démantèlement de PetroSA a également été présenté.

Pendant ce temps, Moody’s Investors Service est en train de revoir la note de l’Afrique du Sud, les investisseurs craignant que celle-ci ne soit réduite à néant, ce qui provoquerait des ventes forcées d’obligations.

PetroSA a été confrontée à la baisse de production de gaz au cours des dernières années. Les efforts pour résoudre ce problème en renforçant les approvisionnements nationaux se sont avérés être un échec coûteux pour la société.

S’exprimant lors d’un événement récent parrainé par EE et Nedbank, John Smelcer de Globeleq a souligné les difficultés d’approvisionnement en gaz du pays, notamment les limites du pipeline transfrontalier en provenance du Mozambique et le manque de progrès en ce qui concerne les plans d’importation de GNL. Smelcer a adopté une attitude optimiste quant à l’amélioration de la liquidité du marché du GNL, soutenue par une offre accrue en Afrique.

Le Qatar aurait été intéressé à fournir du GNL à l’Afrique du Sud. La Société financière internationale (SFI) a accepté de fournir une aide financière pour une étude réalisée par Transnet en juillet, avec un terminal de regazéification de GNL proposé pour Richards Bay. Un plan concurrent a été mis en avant pour le travail de régate à Coega.

Total a annoncé la découverte de Brulpadda au début de l’année, qui devrait générer une quantité importante de gaz. La découverte est assez proche de l’infrastructure existante, ce qui permettrait de l’amener à terre près de l’usine de Mossel Bay.

Sasol est également confronté à une période difficile. La décision de la société d’investir dans un cracker d’éthane de plusieurs milliards de dollars en Louisiane a exercé des pressions considérables. Sasol a repoussé la publication de ses résultats pour l’exercice clos le 30 juin, à la suite de préoccupations concernant «d’éventuelles faiblesses du contrôle interne», découvertes lors d’un examen indépendant. Il a indiqué que ses résultats seraient annoncés le 31 octobre.

Leave a Response