Connect with us

ACTUALITE

Angola : Sahara Group fait l’ éloge des opportunités d’investissement dans le secteur aval

Published

on

Angola : Sahara Group fait l' éloge des opportunités d'investissement dans le secteur aval

Les efforts actuels du gouvernement angolais pour restructurer l’offre du secteur pétrolier et gazier les possibilités de collaboration entre les entreprises locales et internationales le long de la chaîne de valeur dans l’industrie, Wale Ajibade, directeur exécutif du groupe Sahara, a dit.

Ces possibilités existent dans le développement des capacités locales, le développement des infrastructures ainsi que le financement, Ajibade dit tout en discutant des tendances du marché du pétrole et du gaz africains avec une délégation commerciale de l’ Afrique du Sud.

L’ Angola est le deuxième pays producteur de pétrole en Afrique sub-saharienne et membre de l’ OPEP avec une production d’environ 1,55 million de barils de pétrole par jour (bpj) et environ 17,904.5 millions de pieds cubes de production de gaz naturel. La nation détient également 9 milliards de barils de ressources prouvées de pétrole et 11 billions de pieds cubes de réserves prouvées de gaz naturel, qui représentent un grand potentiel de développement économique et des occasions d’affaires importantes.

Félicitant le Président angolais, SE João Lourenço dont les politiques de transformation sont conduits par le ministre des Ressources minérales et pétrolières,le Dr Diamantino Pedro Azevedo, Ajibade a déclaré le programme de réforme de l’administration a jeté des opportunités découlant de la réorganisation de la Sonangol – la compagnie pétrolière de l’ État , un examen du pétrole de l’ Angola et de la législation du secteur du gaz et des incitations pour les investissements.

Selon lui, les possibilités comprennent les partenariats entre les sociétés pétrolières internationales, International Traders, les banques internationales ( en particulier les sociétés africaines), et les entreprises angolaises locales qui amélioreront les meilleures pratiques mondiales, le transfert des connaissances dans l’industrie locale et enfin , d’ accroître la participation des acteurs privés le marché en aval.

« Ces possibilités peuvent être exploitées avec le déploiement de capitaux privés internationaux et locaux en partenariat avec le gouvernement angolais. Avec notre arbre généalogique, une expertise éprouvée et la capacité dans le secteur pétrolier et gazier de l’ Afrique, le groupe Sahara est heureux de travailler avec l’ Angola dans le but d’optimiser la croissance et le développement du secteur en Angola « , at – il dit.

Ajibade a noté que même si l’ Angola reste un producteur de pétrole en Afrique, avec de nombreux investisseurs se sont concentrés sur les opportunités dans l’ exploration et la production, plus de possibilités dans le reste de la chaîne de valeur, tels que le secteur en aval pourraient bénéficier de différents modèles d’affaires et d’ améliorer encore la fiabilité et la sécurité des approvisionnements en produits pétroliers sur le marché angolais.

En matière d’ infrastructures, il a soutenu que « les bons investissements dans les infrastructures nécessaires telles que le stockage et la logistique, l’ Angola peut devenir le Rotterdam de l’ Afrique, » agissant en tant que centre régional d’exportation au service central, du Sud et même en Afrique de l’ Ouest.

Ajibade a également souligné que tandis que l’ Angola occupe une position stratégique le long de la côte avec plusieurs pays voisins enclavés, pour le pays de développer un marché régional, il devra faire des investissements importants dans les installations d’ importation / exportation, les pipelines et le stockage.

ACTUALITE

Soudan du Sud : Salva Kiir met en garde les compagnies pétrolières contre la mauvaise gestion

Published

on

By

Soudan du Sud : Salva Kiir met en garde les compagnies pétrolières contre la mauvaise gestion

Mercredi, lors d’une audience accordée au chef du groupe Sahara Energy, Tope Shonubi, le président Salva Kiir (photo) a mis en garde les compagnies pétrolières opérant dans le secteur pétrolier au Soudan du Sud contre la mauvaise gestion.

« Je ne tolérerai aucune activité irresponsable des compagnies pétrolières au Soudan du Sud », a-t-il martelé au cours de la réunion à laquelle ont assisté plusieurs hauts fonctionnaires du gouvernement, y compris le conseiller de Kiir à la sécurité, Tut Gatluak, le ministre du Pétrole, Awow Daniel, et le ministre de l’Energie Dhieu Mathok.

Cette déclaration intervient dans une période cruciale pour la production pétrolière. La production repart progressivement à la hausse après plusieurs mois de stagnation et surtout grâce à l’accord de paix signé entre le pouvoir et l’opposant Riek Machar. Selon des sources proches du dossier, le président craint une nouvelle rechute de la production, alors que les conditions sécuritaires sont désormais remplies.

Mais l’intervention du dirigeant pourrait également s’expliquer par une forte volonté de gonfler les recettes pétrolières. Celles-ci sont insuffisantes pour faire face aux défis et aux problèmes urgents, Dhieu Mathok notamment les questions sociales.

Continue Reading

ACTUALITE

Nigeria : le président Buhari limoge le ministre du Pétrole Ibe Kachikwu

Published

on

By

Nigeria : le président Buhari limoge le ministre du Pétrole Ibe Kachikwu

Mercredi, le président nigérian Muhammadu Buhari a limogé le ministre du Pétrole, Emmanuel Ibe Kachikwu (photo). Ce dernier a été remplacé par Timipre Silva, au poste de ministre d’Etat chargé du Pétrole, qui « gérera le portefeuille au quotidien ». Le président a gardé l’ensemble du portefeuille pétrolier pour lui, comme lors de son premier mandat.

Aucune justification officielle n’a été fournie pour expliquer ce limogeage brusque du responsable qui a été de toutes les luttes dans le secteur, depuis l’arrivée au pouvoir de Muhammadu Buhari, en mars 2015.

Kachikwu qui était un cadre d’Exxon Mobil et le principal représentant du pays aux réunions de l’OPEP, a été témoin de la chute historique de la production de 2,4 millions b/j à 700 000 b/j en janvier 2016. Pour rappel, cette situation était conjuguée à la faiblesse du prix du baril qui s’échangeait à moins de 30 dollars.

L’ancien ministre a été également l’acteur principal du dialogue avec les insurgés du Delta qui réclamaient une meilleure redistribution de la manne pétrolière et de la reprise de la production. Toutefois, certains analystes locaux estiment que le responsable aurait pu mieux gérer la situation, étant donné que les tensions entre le gouvernement et les militants armés du bassin pétrolier persistent toujours.

Le nouveau ministre d’Etat du Pétrole, qui le remplace est originaire de l’Etat de Bayelsa dont il fut gouverneur, une région située au cœur du bassin pétrolier et qui abrite de nombreux sites de production.

Né en juillet 1964, Timipre Silva est un homme politique qui a toujours milité pour une meilleure industrialisation de l’Etat de Bayelsa. Or, la région abrite une très importante partie des réserves du bassin pétrolier du sud du pays. A son investiture en 2007, en tant que gouverneur, (il a succédé à l’ancien président Goodluck Jonathan, Ndlr), Silva a déclaré : « Bayelsa est le moins développé sur le plan industriel et commercial de tous les 36 Etats du Nigéria ».

Continue Reading

ACTUALITE

Gabon : BW Offshore fournit une mise opérationnelle de ses activités pétrolières

Published

on

By

Gabon : BW Offshore fournit une mise opérationnelle de ses activités pétrolières

Au Gabon, la société pétrolière BW Offshore a annoncé qu’elle a obtenu une prolongation d’un an de son contrat de location et d’exploitation du FPSO Petróleo Nautipa qui opère sur le champ Etame au large, avec Vaalco comme opérateur.

Cette nouvelle prolongation s’étendra jusqu’au troisième trimestre de 2021 avec une option d’extension pour le troisième trimestre de 2022.

Par ailleurs, la société a déclaré avoir produit une moyenne d’environ 350 barils par jour sur le puits Etame 4H au cours du second trimestre de cette année. Cependant, en juillet, le puits a cessé de fonctionner en raison de problèmes techniques. Son partenaire Vaalco procède actuellement à une analyse technique des travaux d’assainissement en vue de rétablir la production.

Le mois dernier, l’opérateur du champ Etame a réalisé une simulation d’acide sur le puits Tchibala 2H. Malheureusement, le puits ne produit toujours pas naturellement. Vaalco élabore actuellement des plans pour y relancer la production.

Tchibala 2H a produit une moyenne de 420 barils par jour au cours du second semestre de 2019.

Continue Reading

Tendance

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :