Connect with us

EVENEMENTS

CAPE VII, pour une vision commune de l’industrie pétrolière africaine

Published

on

CAPE VII, pour une vision commune de l’industrie pétrolière africaine

L’Organisation des producteurs de pétrole africains (OPPA) tiendra son 7ème congrès «CAP VII» du 1er au 5 avril prochain à Malabo, en Guinée équatoriale, où sera débattu le rôle que jouent les entreprises et organisations dans le secteur pétrolier et gazier en Afrique.

Axé sur le thème « Vers une prospérité partagée dans l’industrie pétrolière africaine », CAPE VII de l’OPPA a pour toile de fond une implication accrue de l’Afrique dans les institutions énergétiques, des investissements croissants dans les projets en amont, un contexte de prix du pétrole favorable et une récente restructuration de l’OPPA.

Cette conférence va permettre de mettre en avant la coopération régionale et encourager les alliances au sein du paysage africain de l’énergie, écrit l’OPPA, dans une note.

A environ deux mois du Congrès et exposition CAPE VII, l’OPPA appelle à l’unité et à la coopération des producteurs africains de pétrole. Lors du CAPE VII, les ministres de toutes les nations africaines productrices de pétrole, vont intervenir pour présenter leurs stratégies de développement du secteur.

«Le CAPE s’apparente aux Jeux olympiques des hydrocarbures africains, c’est un point de ralliement mondial », a déclaré Mahaman Laouan Gaya, secrétaire général de l’OPPA.

«L’Afrique a besoin d’unité et de synergies dans tous les secteurs de son économie pour stimuler la croissance », a-t-il indiqué, ajoutant « lorsque nous sommes unis, il est plus facile de collaborer ».

Notons que l’OPPA fait actuellement l’objet d’importantes réformes visant à doter l’Afrique d’un front commun sur la scène énergétique mondiale.

Continue Reading
Click to comment

Laisser un commentaire

EVENEMENTS

Guinée Equatoriale : APPO Cape VII 2019 Meilleurs moments

Published

on

By

APPO Cap VII commence, ministres, chefs d'Etat et dignitaires s'unissent

Organisé par Africa Oil & Power, le congrès et l’exposition APPO Cape VII a réuni tous les leaders influents de l’industrie pétrolière de toutes les nations de l’Organisation africaine des producteurs de pétrole à Malabo, en Guinée équatoriale. L’événement a rassemblé des ministres du pétrole et du gaz sur le continent africain, dont le président de la Guinée équatoriale, SE Teodoro Obiang Nguema Mbasogo.

Regardez la vidéo ci-dessous pour les faits saillants:

Continue Reading

EVENEMENTS

APPO Cap VII commence, ministres, chefs d’Etat et dignitaires s’unissent

Published

on

By

APPO Cap VII commence, ministres, chefs d'Etat et dignitaires s'unissent

La première journée du congrès et de l’exposition du Cap VII de l’Organisation des producteurs de pétrole africains (APPO) a été marquée par les discours d’ouverture des principaux chefs d’État et de gouvernement, défenseurs de l’unité, de la coopération et du potentiel du continent africain, avec la Guinée équatoriale au centre.

SE Maria Coloma Edjang Mbengono, maire de Malabo; SE Mahaman Laouan Gaya, secrétaire général de l’APPO; SE Mohammed Sanusi Barkindo, secrétaire général de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole; SEM Gabriel Mbaga Obiang Lima, Ministre des mines et des hydrocarbures de la Guinée équatoriale; et SE Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, président de la Guinée équatoriale.

L’un des thèmes centraux des discours d’ouverture était l’unité des pays africains et la nécessité de promouvoir la coopération sur tout le continent par la participation à des organisations telles que l’APPO et l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP).

«En deux ans, la Guinée équatoriale est devenue un avocat clé de l’OPEP et un influent clé de notre organisation. Il a trouvé une maison accueillie dans notre famille. Il est clair que les dirigeants du pays reconnaissent la valeur de la collaboration avec des organisations telles que l’OPEP, qui peuvent donner aux pays africains la possibilité de s’exprimer sur la scène mondiale. Le secteur pétrolier et gazier du pays continue d’évoluer, de se développer et d’aider à dynamiser davantage ce grand pays. Cela implique d’attirer de nouveaux investissements, de lancer une nouvelle série de licences avec de nouvelles sociétés pétrolières et gazières et des opérateurs étrangers intéressés par de nouveaux blocs, ainsi que de poursuivre les travaux d’amélioration de l’environnement réglementaire », a déclaré HE Barkindo.

Il a ajouté que, bien que les conditions du marché se soient nettement améliorées depuis le début de l’année, par rapport à la volatilité du quatrième trimestre de 2018, le marché évoluait toujours vers un état plus équilibré.

«En outre, nous devons encore assister à la reprise des investissements du secteur, en particulier pour les projets à cycle long. Nous devons exploiter ce que nous avons en termes de ressources et de personnel, pour veiller à ce que tout le monde en profite et que personne ne soit laissé pour compte. Cela nécessite toujours une collaboration et la promotion de la coopération intra-africaine et de la construction d’une alliance panafricaine, ce qui est inévitablement défendu par la Guinée équatoriale. ”

Le premier panel a vu la réunion du secteur privé se concentrer sur la maximisation du potentiel en amont de l’Afrique. Parmi les invités figuraient Guy Maurice, vice-président Afrique de Total, Jean-Michel Jacoulot, président-directeur général de Trident Energy, Tim O’Hanlon, vice-président de Tullow Oil, Mitch Little, vice-président exécutif des opérations de Marathon et Keith Elliot, premier vice-président. Président de Global Offshore pour Noble Energy.

Les intervenants ont souligné la stabilité de la Guinée équatoriale dans son environnement commercial et réglementaire et ont décrit le pays comme un climat favorable aux opérations et aux investissements pétroliers et gaziers.

«Bien que nous ayons quitté de nombreux pays internationaux, le seul endroit qui nous reste est la Guinée équatoriale», a déclaré Little. «Nos salles de conseil sont très confortables avec une incertitude sous terre. L’incertitude en surface est quelque chose qui rend nos salles de conseil très inconfortables. La stabilité qui existe en Guinée équatoriale depuis 2002, et bien avant cela, est la réponse simple. Lorsque les règles sont définies, nous savons tous comment gérer notre entreprise dans le respect de ces règles. « 

L’exploration des facteurs nécessaires pour stimuler les investissements dans un secteur instable et le rôle du gouvernement dans la facilitation de ces investissements constituaient un autre thème clé.

«Il s’agit de la stabilité et de la confiance nécessaires pour obtenir un retour sur investissement, ainsi que de la stabilité de l’état de droit afin que, lorsque nous réalisons des investissements, ceux-ci soient effectués en toute confiance. À l’heure actuelle, le principal problème des investisseurs est la confiance et les investissements dans cette industrie sont essentiels. Pouvoir gagner cette confiance et démontrer la performance est essentiel », a déclaré Elliot.

«Le secteur privé est la clé de l’accélération de l’Afrique. Les pays devraient rédiger les lois et contrôler les lois et nous laisser faire ce que nous faisons le mieux et prendre du recul. Les pays doivent organiser leurs données et permettre aux sociétés d’exploration d’évaluer facilement leurs opportunités et de reconnaître les risques que les explorateurs prennent », a déclaré O’Hanlon.

La première journée a été clôturée par SE Gaya, SE ministre de Lima, ainsi que par le ministre du Pétrole et des Mines du Sud-Soudan, Ezekiel Lol Gatkuoth, et a rappelé l’importance de la présence africaine dans les organisations internationales.

« Si l’Afrique devait être considérée comme un seul producteur, nous pourrions défier tous les autres producteurs, et c’est ce que nous devons fournir par le biais de nos organisations », a déclaré SE Gaya.

«Le pétrole et le gaz ont été très bons pour la Guinée équatoriale et nous avons un développement avancé grâce au pétrole. Ce n’était pas du cacao. Ce n’était pas l’aide internationale. Il est très important que les pays africains disposant de ressources se réveillent. Nous sommes le seul continent à faire des découvertes mois après mois. Sénégal, Mozambique, Gabon, Nigéria, Guinée équatoriale. La plus grande ressource au monde se trouve en Afrique », a déclaré SE Lima.

Le  congrès et l’exposition APPO Cape VII se  poursuivent jusqu’au 5 avril.

Continue Reading

EVENEMENTS

APPO Cape VII célèbre les réalisations de l’industrie énergétique africaine

Published

on

By

APPO Cape VII célèbre les réalisations de l'industrie énergétique africaine

Plusieurs prix ont été remis lors du dîner de gala d’inauguration de l’Excellence africaine qui s’est tenu après le premier jour du congrès et de l’exposition du Cap VII de l’Organisation africaine des producteurs de pétrole (APPO) à Malabo, en Guinée équatoriale.

Les honneurs incluent le projet pétrolier et gazier de l’année attribué au Mozambique LNG: Rovuma LNG; Projet pétrolier et gazier de l’année, attribué au projet Grand Tortue Ahmeyim, basé en Mauritanie et au Sénégal; Projet pétrolier et gazier de l’année attribué aux partenaires qui atteignent la FID dans le cadre du projet de remblayage d’EG LNG; Prix ​​d’excellence décerné à SE Jeff Radebe, ministre de l’Énergie de l’Afrique du Sud, et Prix du leadership à SE Emmanuel Ibe Kachikwu, ministre d’État du pétrole du Nigéria.

Organisée par Africa Oil & Power (AOP), la conférence réunit tous les ministres du pétrole de l’APPO et les acteurs du secteur privé du secteur pétrolier et gazier, représentant le plus grand et le plus influent rassemblement de responsables du secteur pétrolier et gazier sur le continent africain en 2019.

«Les projets suivants incarnent ce que nous voyons à la pointe de l’industrie pétrolière et gazière en Afrique, à savoir des entreprises et des pays qui s’unissent pour combiner leurs ressources. C’est le genre de réalisations qui dureront toute une vie », a déclaré Guillaume Doane, président-directeur général d’AOP, dans son discours liminaire.

SEM Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, Président de la Guinée équatoriale, SEM Gabriel Mbaga Obiang Lima, Ministre des mines et des hydrocarbures, SEM Mohammed Sanusi Barkindo, Secrétaire général de l’OPEP, et SE Mahama Laouan Gaya, Secrétaire général de l’APPO.

La conférence s’inscrit dans le cadre de l’initiative Année de l’énergie 2019 de la Guinée équatoriale, qui verra également Malabo accueillir le 5ème Sommet du gaz et le 2e Séminaire international sur le gaz du Forum des pays exportateurs de gaz (GECF) les 26 et 29 novembre.

Le congrès et l’exposition APPO Cape VII se poursuivent jusqu’au 5 avril.

Continue Reading
Advertisement
Advertisement

Tendance

%d blogueurs aiment cette page :