ACTUALITE

Gabon : le nouveau code pétrolier plus attractif présenté aux potentiels investisseurs

Gabon : le nouveau code pétrolier plus attractif présenté aux potentiels investisseurs
Gabon : le nouveau code pétrolier plus attractif présenté aux potentiels investisseurs

Le ministre du pétrole, du gaz et des hydrocarbures, Noël Mboumba   a présenté jeudi aux opérateurs économiques du secteur à Libreville,  le nouveau code pétrolier considéré comme l’un des  plus flexibles en Afrique, avec à la clé, une kyrielle d’avantages réservés aux investisseurs.

Le nouveau texte de loi N° 002/2019 du 16 juillet 2019, régissant l’activité pétrolière au Gabon met fin aux insuffisances de l’ancien code jugé trop rigide par les  potentiels hommes d’affaires qui rechignaient  d’investir au Gabon depuis plus d’une décennie.

Avec le nouveau code les durées substantielles des contrats  d’exploration  et de développement des activités y relatives  sont désormais prolongées. Elles passent de 20 ans à 30 ans pour le pétrole et de 25 ans à 35 ans pour le gaz.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est code2.jpg.

Il y a également comme avantages pour les potentiels investisseurs, la baisse drastique des taux d’imposition, un taux minimum de redevance de 7 % pour le pétrole offshore conventionnel et de 4 % pour le gaz. Ces taux sont fixés à 5 % pour le pétrole et à 2 % pour les eaux profondes et ultra-profondes.

Pour le ministre Noël Mboumba, sur le plan technique et fiscal, ce code qui a été élaboré en collaboration avec le FMI et l’université de Houston, reconnus pour leur expertise dans le domaine, «  présente une réelle attractivité pour les investisseurs ».  

Le nouveau code promeut aussi  les entreprises locales pour pouvoir accéder aux 35 nouveaux blocs  pétroliers, mis en appels d’offres au niveau international.  Selon le ministre du pétrole, le nouveau code des hydrocarbures  s’inscrit dans le cadre du Plan de relance économique (PRE) concocté avec l’appui du FMI.

Aussitôt promulgué, le nouveau code des hydrocarbures a attitré l’entreprise malaisienne Petronas qui a signé le 2 août courant deux contrats d’exploitation et de partage de production (CEPP) sur les champs de « Yitu » et « Meboun » dans la province de la Nyanga (sud-ouest)  devant contribuer à booster la production pétrolière du pays à 300 000 barils par jour dans un an.

Leave a Response