Gaz de GTA : Le contenu local décrié en Mauritanie, BP « se défend »

Gaz de GTA : Le contenu local décrié en Mauritanie, BP « se défend »

Les parlementaires mauritaniens ont jugé très faible, l’impact économique du projet gazier GTA

Les parlementaires mauritaniens ont jugé très faible, l’impact économique du projet gazier GTA sur la Mauritanie. Très peu d’entreprises mauritaniennes ont bénéficié du projet. Pourtant BP affirme avoir fait travailler des entreprises avec des milliers d’ouvriers. Le Directeur pays considère la question « pas facile à gérer ».

Les députés de la Mauritanie et leurs collègues du Sénégal considèrent comme dérisoire la participation des entreprises locales mauritaniennes, au projet GTA. Il a été noté, lors de la première journée du Dialogue Parlementaire de Haut niveau, que le nombre d’entreprises nationales, ayant participées activement au développement du projet, n’a pas été clairement mentionné.

Pour Demba Babel Sow, député sénégalais, Président du Réseau Des Parlementaires pour la transparence et la bonne gouvernance des ressources Minérales (RGM), il s’agira de mettre en œuvre des mécanismes juridiques capables de booster la participation des entreprises mauritaniennes comme c’est le cas au Sénégal.

Le Directeur pays de BP Mauritanie reconnaît que ce n’est pas une question facile à gérer. « En Mauritanie, on se base sur les expériences sur le secteur minier. C’est ce qui déforme notre façon de voir le contenu local dans le secteur pétrolier. Le nombre de personnes capables de travailler en offshore est très limité. Ce sont les projets de construction comme celui géré par Eiffage qui emploient un nombre important d’ouvriers », a dit Mohamed Limam.

GTA : Une partie du gaz destinée aux marchés locaux

BP se défend avec des chiffres

Le Directeur pays de BP donne des chiffres pour illustrer les « efforts » dans le domaine de la l’emploi. Pour Mohamed Limam, « entre 500 et 700 personnes ont été employées lors de la fabrication des caissons au Port de Dakar. En Mauritanie, le transport des roches et la construction de la nouvelle zone de stockage au port de Nouakchott, ont mobilisé 1032 employés locaux ».

Selon M. Limam, des entreprises locales ont bénéficié de contrats pour effectuer le transport des roches (sans donner le nombre). « 3000 personnes ont bénéficié d’eau potable à Ndiago, grâce à la construction d’un forage et d’un château d’eau. Les critères qui sont arrêtés dans le cadre des appels d’offre sont très surveillés » poursuit-il.

Mauritanie-Sénégal : Tirer le maximum de profits de GTA

Pour lui, il faut mettre l’accent sur la formation des ingénieurs mais aussi des techniciens. En Mauritanie, « le Nouakchott Interactive Training Centre (NITC) permet de dispenser des cours de formation de classe mondiale, donnant ainsi aux étudiants mauritaniens la possibilité d’accéder à la meilleure expertise internationale. 49 techniciens mauritaniens et sénégalais sont présentement au Royaume uni dans le cadre de leur programme d’apprentissage professionnel », a conclue Mohamed Limam.

Le Deuxième Dialogue parlementaire de haut niveau Mauritanie-Sénégal a eu lieu à Nouakchott du 20 au 21 novembre 2021. Les participants s’accordent sur la nécessité de mettre en œuvre le Comité Multi Acteur Mauritanie-Sénégal pour la Bonne Gouvernance du Pétrole, du Gaz et des Mines (COMAMAS/PGM), composé des parlementaires et des associations des sociétés civiles des deux pays, en plus des compagnies, des partenaires techniques et financiers et des journalistes spécialisés.

 

Par Abdou Diouf Jr (AfricaPetroMine)

Quitter la version mobile