Connect with us

EVENEMENTS

L’Afrique doublera sa production de gaz naturel d’ici 2040 et sa consommation mondiale doublera d’ici 2050

Published

on

L'Afrique doublera sa production de gaz naturel d'ici 2040 et sa consommation mondiale doublera d'ici 2050

À l’ouverture du deuxième séminaire international sur le gaz organisé par le Forum des pays exportateurs de gaz (GECF) mercredi, l’utilisation de gaz naturel dans le monde devait doubler d’ici 2050; remplacer les combustibles fossiles plus traditionnels et faciliter la transition énergétique vers le développement durable.

Selon le Global Gas Outlook Model du GECF, le gaz naturel sera la seule source d’hydrocarbures à augmenter sa part dans le bouquet énergétique mondial, restant le combustible fossile à la croissance la plus rapide. Les pays membres du GECF représentent actuellement 71% des réserves de gaz naturel, 44% de la production de gaz commercialisé, 55% du commerce de gaz par pipeline et 53% du commerce de GNL au niveau mondial.

«Notre principal message est que le gaz naturel est le carburant de destination et qu’il jouera un rôle central dans les transitions énergétiques. Nous continuons et continuerons à défendre la position du Forum sur les prix de référence, soulignant que l’indexation du pétrole reste le choix optimal pour les acheteurs et les vendeurs de gaz », a déclaré SE Yury Sentyurin, secrétaire général du GECF, mercredi.

Le continent africain est sur le point d’accroître sa présence dans la sphère énergétique mondiale, en doublant plus que sa production de gaz naturel d’ici 2040 et en modifiant le mix d’approvisionnement énergétique mondial. L’Afrique contribuera à hauteur de 9,2% à la production mondiale de gaz naturel d’ici 2040, ce qui entraînera une expansion de 255 milliards de m3 à plus de 505 milliards de m3 et correspondra à un taux de croissance annuel moyen composé de 3,4%.

«Le gaz naturel continuera d’être en demande et nous aidera à atteindre les objectifs de développement durable et de transition énergétique pour notre pays, pour l’Afrique et pour le monde», a déclaré SE Gabriel Mbaga Obiang Lima, ministre des Mines et des Hydrocarbures de la Guinée équatoriale. . «Nous travaillons à la mise en œuvre et à l’exploration graduelles de divers champs de gaz. Tout le travail que nous faisons est conforme aux politiques que la communauté internationale nous demande d’avoir pour les combustibles fossiles. Nous voulons protéger l’environnement et répondre aux besoins des communautés isolées des zones rurales d’Afrique. »

Après les discours liminaires, une table ronde s’est tenue sur le contexte géopolitique du développement du gaz naturel, mettant l’accent sur la nécessité des infrastructures, la compétitivité des coûts, la durabilité environnementale et l’intégration régionale pour capitaliser sur les réserves mondiales de gaz.

«Le gaz naturel est en train de devenir le combustible de choix dans le monde», a déclaré SE Seyed Mohammed Hossein Adeli, Chef de la délégation iranienne. «Auparavant, la part du gaz dans le mix énergétique était de 18%. Il est actuellement de 23% et devrait atteindre 26% au cours des deux prochaines décennies. Le gaz remplace le charbon et le pétrole. Le charbon représente 26% et sera réduit à 17-18%. Le pétrole domine maintenant à 32% et va tomber à 25-26%. Cela concerne principalement le gaz et les énergies renouvelables. « 

Le deuxième séminaire international sur le gaz a lieu aujourd’hui dans le cadre du cinquième sommet du forum des pays exportateurs de gaz, qui se tient cette semaine à Malabo. Le séminaire est organisé par Africa Oil & Power et fait partie de l’année de l’énergie en Guinée équatoriale.

EVENEMENTS

Le 5e sommet des chefs d’État du GECF lance la déclaration de Malabo

Published

on

By

Le 5e sommet des chefs d'État du GECF lance la déclaration de Malabo

La déclaration officielle de Malabo a été soumise vendredi à l’issue du 5ème sommet des chefs d’État du Forum des pays exportateurs de gaz (GECF) tenu à Malabo (26-29 novembre).

Rédigé au cours d’une semaine de réunions de groupes de travail ministériels et de haut niveau, le document réaffirme l’importance de conserver les droits souverains des pays membres sur les ressources en gaz naturel; assurer une transition énergétique et atteindre les objectifs de développement durable; attirer des investissements dans des projets d’infrastructure gazière; favoriser la coordination entre les pays membres du GECF; et l’établissement de mécanismes de tarification, entre autres objectifs clés.

«L’une des positions du GECF est de désigner spécifiquement les termes et conditions des contrats entre producteurs et consommateurs. Notre communauté insiste sur le fait que les prix liés à l’indexation du pétrole devraient servir en faveur de nos pays membres », a déclaré SE Yury Sentyurin, secrétaire général du GECF. «Les producteurs doivent disposer d’un flux de revenus fiable pour pouvoir investir. Avec le lien entre la tarification et l’indexation, nous essayons de garantir aux producteurs des conditions confortables pour que leurs projets soient mis en œuvre. ”

Le 5ème Sommet des chefs d’État représente la première fois que l’événement se tient sur le continent africain, reflétant les efforts accrus pour attirer les pays africains producteurs de gaz vers l’organisation.

«Le Mozambique et la Tanzanie ont fait d’énormes découvertes de gaz… Tant de pays africains ont leurs propres ressources et ils doivent apprendre à les gérer eux-mêmes», a déclaré Gabriel Mbaga Obiang Lima, ministre des Mines et des Hydrocarbures de la Guinée équatoriale. «L’objectif de ce sommet est d’attirer plus de pays africains. Cela augmente nos nombres. L’avenir est gaz. « 

La Déclaration de Malabo s’appuie sur les cadres de coopération existants définis par les déclarations des sommets du GECF tenus à Doha, au Qatar (2011), à Moscou, en Russie (2013), à Téhéran, en Iran (2015) et à Santa Cruz de la Sierra, en Bolivie (2017).

Continue Reading

EVENEMENTS

Guinée équatoriale : Trident Energy lance un programme d’égalité des sexes avec le ministère des Hydrocarbures

Published

on

By

Guinée équatoriale : Trident Energy lance un programme d'égalité des sexes avec le ministère des Hydrocarbures

En 2017, Trident Energy a acquis la moitié des participations de Hess Corporation dans les gisements pétroliers de Ceiba et d’Okume (bloc G) et signé des accords portant sur trois nouvelles licences d’exploration pour les blocs offshore W, S et EG-21. Trident Energy est l’exploitant des champs de Ceiba et d’Okume. Trident Energy a récemment annoncé l’acquisition de certains actifs de Petrobras (Pampo / Enchova) dans le bassin de Campos au Brésil.

Trident Energy vise à être un partenaire de confiance, une bonne entreprise citoyenne et un catalyseur pour contribuer à un changement positif dans la société dans laquelle elle opère. Alors que les gouvernements ont la responsabilité principale de faire en sorte que les citoyens tirent parti du développement pétrolier et gazier, Trident Energy reconnaît qu’il a également un rôle à jouer. La société cherche à collaborer avec les gouvernements hôtes et à contribuer au développement national, ainsi qu’à impliquer les communautés locales de manière à créer des opportunités économiques et sociales et à respecter les droits de l’homme.

Trident Energy est fier de s’engager dans un programme quinquennal avec le ministère des Mines et des Hydrocarbures (MMH) et le ministère des Affaires sociales et de l’Égalité des sexes afin d’aider mères2 mères (m2) à mettre au point un programme bénéfique pour l’autonomisation des femmes et la santé de la famille. en Guinée équatoriale. Trident Energy contribuera au financement de ce programme social à hauteur de 6,25 millions de dollars aux côtés du gouvernement de la Guinée équatoriale par l’intermédiaire du MMH, pour un budget global de 12,5 millions de dollars.

m2m est un organisme à but non lucratif africain qui permet aux femmes d’améliorer leur santé et leur bien-être, de même que leur bien-être. À travers son modèle basé sur les pairs, m2m emploie et forme des femmes locales en tant qu’agents de santé de première ligne dans huit pays africains. Ces «mères mentors» travaillent dans les établissements de santé et les communautés pour fournir des services, un soutien et une éducation aux femmes et aux familles sur un éventail de problèmes de santé critiques, y compris la santé reproductive, maternelle, néonatale et infantile, le VIH / SIDA, le développement de la petite enfance et la santé. la santé des adolescents.

Depuis sa création en 2001, m2m a créé plus de 10 000 emplois pour les femmes, en leur fournissant une expertise professionnelle, des compétences en leadership, des opportunités en matière d’éducation et un potentiel de revenus leur permettant de soutenir leurs familles et leurs communautés. Ces femmes ont rejoint plus de 11 millions de femmes et d’enfants de moins de deux ans. m2m a virtuellement éliminé la transmission du VIH de la mère à l’enfant chez ses clients inscrits pour les cinq dernières années, et en 2017, 97% des enfants participant au programme de développement de la petite enfance de m2m ont atteint tous leurs jalons de développement à leur premier anniversaire. . Pour plus d’informations, visitez  www.m2m.org .

Continue Reading

EVENEMENTS

CIEHC 2020 Débutera en Février. Ne manquez pas la plus Grande Conférence et Exposition sur le Pétrole et le Gaz en Afrique Centrale

Published

on

By

CIEHC 2020 Débutera en Février. Ne manquez pas la plus Grande Conférence et Exposition sur le Pétrole et le Gaz en Afrique Centrale

Le Ministère des Hydrocarbures de la République du Congo et AME Trade Ltd annoncent officiellement la 4e édition de la Conférence Internationale et Exposition sur les Hydrocarbures au Congo, CIEHC 2020, qui se tiendra du 19 au 21 février au Centre International de Conférence de Kintélé Brazzaville au Congo

CIEHC est le lieu de rencontre de l’industrie congolaise des hydrocarbures avec le gouvernement afin de partager et discuter de l’avenir de l’industrie pétrolière et gazière nationale. Le thème de CIEHC 2020 est le « Création d’une chaîne de valeur locale et utilisation des ressources en hydrocarbures comme catalyseur du développement socio-économique, de la diversification économique et de l’intégration dans la région»

Jean-Marc THYSTERE TCHICAYA, Ministre des Hydrocarbures, invite les acteurs du secteur pétrolier et gazier à participer à CIEHC 2020, « cet événement d’envergure internationale, qui a déjà pris date dans les annales du secteur du pétrole et du gaz en République du Congo et qui s’établit a ce jour comme l’une des plus importantes plateformes de rencontres de l’industrie des hydrocarbures dans la zone du Golfe de Guinée. »

Grâce à ces nombreux projets et nouveaux codes pétroliers, la République du Congo est devenue le troisième producteur pétrolier en Afrique subsaharienne. Le gouvernement Congolais met aujourd’hui un point d’honneur à utiliser ses ressources en hydrocarbures comme catalyseur du développement socio-économique, de la diversification économique et d’intégration dans la région.

Avec plus de 700 participants accueillis lors de la dernière édition, CIEHC constitue sans aucun doute le plus grand rassemblement de professionnels de l’industrie pétrolière et gazière en Afrique centrale. La conférence rassemble les décideurs de l’industrie pétrolière et gazière du Congo : 76 % des participants à la 3e CIEHC faisaient partie de la haute direction et exerçaient des pouvoirs décisionnels. Durant les 3 jours d’exposition, les participants auront aussi l’occasion unique de mettre en avant leurs projets et leurs services aux acteurs clés de l’industrie pétrolière et gazière du Congo.

Continue Reading

Tendance

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :