L’Angola fait des progrès dans l’exploration et la production

Angola fait des progres dans l'exploration et la production

L'Angola a fait des progrès à petite échelle dans l'exploration et la production au cours des derniers mois

L’Angola a fait des progrès à petite échelle dans l’exploration et la production au cours des derniers mois, mettant en ligne de nouvelles ressources marginales et reprenant les navires de forage début juillet.

Sonamet achève les tests Zinia : le fournisseur de services angolais Sonamet a réalisé en août de cette année des tests d’acceptation en usine sur toutes les structures de lignes de flux pour le développement de phase 2 du champ Zinia de Total. En juin 2018, Sonamet et la société mondiale d’ingénierie et de construction sous-marine Subsea 7 ont remporté le contrat de Total E&P Angola pour l’ingénierie, l’approvisionnement, l’installation et la mise en service des lignes de flux sous-marines et des ombilicaux pour le projet Zinia 2, la fabrication devant avoir lieu chez Sonamet. cour à Lobito. Malgré les défis actuels posés par COVID-19, les deux entreprises ont été en mesure de répondre aux exigences de performance, démontrant une forte expertise locale en ingénierie, en gestion des fournisseurs et en expérience de fabrication.

Le champ de Nsinga est mis en ligne: Le champ pétrolifère de Nsinga dans le nord de l’Angola a été mis en service en juillet 2020, dans le cadre de nouvelles incitations créées pour le développement de champs marginaux en 2018. Le réservoir est situé dans la zone A de la concession du bloc 0 exploité par Chevron, au large de la côte de Malongo dans la province de Cabinda. Selon l’Agence nationale du pétrole, du gaz et des biocarburants, le champ de Nsinga fera l’objet d’un développement par étapes, la phase 1 comprenant quatre puits et utilisant une plate-forme existante. Les résultats du forage fourniront des informations pour la conception de la prochaine étape, et la technologie utilisée est prévue pour améliorer l’extraction des fluides du réservoir et réduire la teneur en sable du pétrole.

Total reprend les navires de forage: le Français Total a relancé les forages pétroliers, avec de nouveaux navires d’exploration pour reprendre le travail. La plate-forme Skyros en eau profonde a été remise en ligne dans le bloc 32 en juillet, et Maersk Voyager devrait redémarrer à la fin du mois d’août, les deux étant auparavant inactifs dans la capitale Luanda. Seadrill West Gemini reprendra également ses activités, qui étaient auparavant inactives au large de la Namibie. Ces mouvements sont révélateurs de l’urgence des opérateurs à accélérer les activités offshore non essentielles.

Quitter la version mobile