EVENEMENTS

Le 5e sommet des chefs d’État du GECF lance la déclaration de Malabo

Le 5e sommet des chefs d'État du GECF lance la déclaration de Malabo
Le 5e sommet des chefs d'État du GECF lance la déclaration de Malabo

La déclaration officielle de Malabo a été soumise vendredi à l’issue du 5ème sommet des chefs d’État du Forum des pays exportateurs de gaz (GECF) tenu à Malabo (26-29 novembre).

Rédigé au cours d’une semaine de réunions de groupes de travail ministériels et de haut niveau, le document réaffirme l’importance de conserver les droits souverains des pays membres sur les ressources en gaz naturel; assurer une transition énergétique et atteindre les objectifs de développement durable; attirer des investissements dans des projets d’infrastructure gazière; favoriser la coordination entre les pays membres du GECF; et l’établissement de mécanismes de tarification, entre autres objectifs clés.

«L’une des positions du GECF est de désigner spécifiquement les termes et conditions des contrats entre producteurs et consommateurs. Notre communauté insiste sur le fait que les prix liés à l’indexation du pétrole devraient servir en faveur de nos pays membres », a déclaré SE Yury Sentyurin, secrétaire général du GECF. «Les producteurs doivent disposer d’un flux de revenus fiable pour pouvoir investir. Avec le lien entre la tarification et l’indexation, nous essayons de garantir aux producteurs des conditions confortables pour que leurs projets soient mis en œuvre. ”

Le 5ème Sommet des chefs d’État représente la première fois que l’événement se tient sur le continent africain, reflétant les efforts accrus pour attirer les pays africains producteurs de gaz vers l’organisation.

«Le Mozambique et la Tanzanie ont fait d’énormes découvertes de gaz… Tant de pays africains ont leurs propres ressources et ils doivent apprendre à les gérer eux-mêmes», a déclaré Gabriel Mbaga Obiang Lima, ministre des Mines et des Hydrocarbures de la Guinée équatoriale. «L’objectif de ce sommet est d’attirer plus de pays africains. Cela augmente nos nombres. L’avenir est gaz. « 

La Déclaration de Malabo s’appuie sur les cadres de coopération existants définis par les déclarations des sommets du GECF tenus à Doha, au Qatar (2011), à Moscou, en Russie (2013), à Téhéran, en Iran (2015) et à Santa Cruz de la Sierra, en Bolivie (2017).

Leave a Response