ANALYSES

Le GNL ouest-africain reste stable malgré COVID-19

Le GNL ouest-africain reste stable malgré COVID-19
Le GNL ouest-africain reste stable malgré COVID-19

Alors que la demande de pétrole a fait face à une forte baisse ces derniers mois, la tendance de la production et de l’exportation de gaz naturel liquéfié (GNL) brosse un tableau différent, le commerce de GNL restant élevé malgré une baisse prévue de 4% de la demande mondiale totale de gaz en 2020 .

En outre, la région ouest-africaine a fait preuve d’une relative résistance aux «chocs» externes produits par COVID-19.

Selon une analyse récente de S&P Global Platts Analytics, les quatre principaux exportateurs de GNL de la région – le Nigeria, l’Angola, la Guinée équatoriale et le Cameroun – livrent à peu près les mêmes volumes au cours de la même période l’année dernière.

Au cours des cinq premiers mois de l’année, le Nigéria a exporté environ 11 milliards de mètres cubes (Gm3), reflétant seulement une baisse de 4% d’une année sur l’autre. Malgré une demande plus faible et des prix plus bas, les exportations continuent de provenir de l’usine de GNL du Nigeria de 22 millions de tonnes par an.

L’Angola, qui représente le deuxième plus grand exportateur de GNL de la région qui produit à partir de son usine de GNL d’Angola d’une capacité de 5,2 millions d’habitants, a exporté 2,7 Gm3 de gaz au cours des cinq premiers mois de l’année, soit une augmentation de 4% d’une année sur l’autre.

En Guinée équatoriale, les exportations de GNL ont totalisé 1,5 Gm3 au cours des cinq premiers mois de l’année, reflétant une baisse de 11% due à la baisse de la production du champ d’Alba, principale source de gaz de l’usine. En conséquence, la Guinée équatoriale est en train d’alimenter en gaz le champ d’Alen de Noble Energy pour remblayer l’installation de GNL EG de 3,7 millions de tonnes par an, avec un premier gaz prévu d’ici la fin de 2020.

En mai 2018, le Cameroun est devenu le quatrième exportateur de GNL en Afrique de l’Ouest et a exporté 0,7 Gm3 au cours des cinq premiers mois de 2020, une légère augmentation par rapport à 0,6 Gm3 en 2019. La production du pays est dérivée de son unité flottante de production de GNL, Hilli Episeyo, qui transporte une capacité de 2,4 millions de tonnes par an.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :