Le Nigéria révoque les PSC d’Addax et les récompenses au consortium

Le gouvernement nigérian a révoqué les quatre contrats de partage de production (PSC) gérés par Addax Petroleum

Le gouvernement nigérian a révoqué les quatre contrats de partage de production (PSC) gérés par Addax Petroleum dans le pays.

Les PSC concernent les baux pétroliers (OML) 123, 124, 126 et 137, tous gérés par Addax Petroleum Development Nigeria Ltd (APDNL) et Addax Petroleum Exploration Nigeria Ltd (APENL).

La décision a été transmise dans une lettre signée par le directeur du Département des ressources pétrolières (DPR), l’agence de réglementation de l’industrie.

Le gouvernement a, presque immédiatement, attribué ces actifs au consortium Kaztec Engineering Limited / Salvic Petroleum Resources Limited (KEL / Salvic), composé de deux indépendants nigérians, avec effet au 23 mars 2021, avec l’approbation du président Muhammadu Buhari.

La nouvelle attribution a eu lieu si rapidement après la lettre de révocation, en l’espace de trois jours, menant au week-end de Pâques, que le processus se signale comme inhabituel.

La principale raison invoquée par l’État pour la révocation était le non-respect des objectifs du programme de travail. Les propriétés produisent toutes des actifs sur lesquels des redevances sont payées et la révocation est à peine appliquée pour les questions de programme de travail, même si le gouvernement désapprouve publiquement les entreprises «assises» sur des surfaces sans les exploiter. Les OML 123 et 124 devaient expirer en 2022 tandis que les OML 126 et 137 respectivement en décembre 2024 et mai 2027, selon le rapport annuel de l’industrie pétrolière nigériane publié par le DPR.

L’apparente hâte de la réattribution soulève également des questions quant à la raison pour laquelle les superficies ne sont pas mises dans un panier pour un tour d’enchères, étant donné que le gouvernement travaille sur un tour d’enchères de superficies, qu’il espère commencer après la conclusion de la Le tour de candidature de Marginal Field, qui devrait s’achever d’ici le 1er mai 2021. Le consensus national autour des offres de superficie, qui a maintenant trouvé son chemin vers le projet de loi sur l’industrie pétrolière, est que le ministre cesse les attributions discrétionnaires de superficies et de propriétés d’hydrocarbures, une fois qu’elles deviennent ouverts, font partie de la vente de licences périodique et transparente.

L’attribution à Kaztec et Salvic accorde des contrats de partage de production (PSC) pour les OML 123, 124 et 126 (70% -30%: ratio de production KEL / Salvic-NNPC divisé pour chaque actif) et un accord de risque unique pour OML 137. Le gouvernement dit que les conditions régissant l’attribution comprennent le paiement d’une contrepartie bonne et précieuse et d’un engagement de programme de travail minimum pour chacun des actifs, «qui vous seront communiqués en temps voulu». Le DPR dit qu’il invitera très prochainement KEL / Salvic Consortium, Addax Petroleum Development Nigeria Ltd (APDNL) et Addax Petroleum Exploration Nigeria Ltd (APENL), qu’il décrit comme «les anciens exploitants des actifs» et la NNPC -le concessionnaire, à une réunion pour commencer les formalités préliminaires de remise en conséquence.

Exit mobile version