ACTUALITE

Le Sénégal inclut un bloc offshore controversé dans son cycle de licences

Le Sénégal inclut un bloc offshore controversé dans son cycle de licences
Le Sénégal inclut un bloc offshore controversé dans son cycle de licences

Les autorités sénégalaises ont inclus le bloc contesté Sénégal Offshore Sud Profond (SOSP) dans un cycle d’octroi de licences récemment lancé couvrant tous les blocs offshore ouverts du pays.

Le gouvernement sénégalais et African Petroleum – récemment fusionnés avec PetroNor – sont en litige depuis janvier 2018, date à laquelle la société pétrolière a déposé des avis de contestation formels concernant le bloc SOSP et les guichets uniques Rufisque Offshore Profond (ROP).

African Petroleum a enregistré une demande de procédure d’arbitrage afin de protéger ses intérêts dans les deux blocs, à la suite d’une tentative infructueuse de résolution d’un différend avec le gouvernement du pays.

Plus tard dans l’année, la société nationale Petrosen, un partenaire des blocs, a commencé à lancer des appels d’ offres pour des blocs situés au large du Sénégal, y compris le bloc SOSP, quel que soit le processus d’arbitrage.

Le Sénégalais Petrosen détient 10% du capital du bloc SOSP, tandis qu’African Petroleum Senegal Limited, une filiale de PetroNor, détient les 90% restants.

PetroNor a déclaré mardi qu’il était toujours en instance d’arbitrage auprès du gouvernement du Sénégal et qu’il continuait de réserver ses droits sur sa participation directe dans SOSP.

« En tant que tel, cela […] n’a pas d’incidence sur le processus d’arbitrage et le conseil d’administration de PetroNor reste ferme dans sa position juridique l’intérêt de toutes les parties », a déclaré PetroNor.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :