Les prix du pétrole brut rebondissent après la réduction de la production de l’OPEP

Les prix du pétrole brut rebondissent après la réduction de la production de l'OPEP

Les prix du pétrole brut rebondissent après la réduction de la production de l'OPEP

Les prix du pétrole brut sur le marché international ont rebondi après le dernier accord de réduction de la production conclu par l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et les non-membres de l’OPEP dirigés par la Russie.
Les gains actuels, qui se situent autour de 62 dollars le baril, font également suite à la fermeture du plus grand champ pétrolifère libyen après que les manifestants l’aient forcée.
Les contrats à terme du brent ont augmenté de 1,1% après avoir bondi de 2,7%, les producteurs, dont l’Arabie saoudite et la Russie, s’étant engagés à supprimer 1,2 million de barils par jour de production, soit plus que ce que le marché avait prévu.
Les prix ont glissé d’un sommet atteint depuis quatre ans début octobre, après que Washington ait accordé des exemptions de sanctions temporaires à huit pays pour continuer à acheter du pétrole iranien, tandis que l’Amérique exacerbait la surabondance mondiale en pompant à des niveaux record.
Le prix du brent pour le règlement de février a augmenté de 66 cents à 62,33 dollars le baril sur le marché londonien ICE Futures Europe et a progressé de 0,5% à 61,96 dollars le baril à Londres. Les contrats à terme ont augmenté de 1,61 $ à 61,67 $ le baril.
Le brut de référence mondial s’est échangé à 9,28 $ US de plus que le Texas Intermediate dans l’ouest des États-Unis pour le même mois.
Les contrats à terme du WTI pour livraison en janvier ont peu changé et se négocient à 52,50 dollars le baril sur le New York Mercantile Exchange. Les prix ont augmenté de 2,2% à 52,61 $. Le volume total échangé était de 32% supérieur à 100 jours
moyenne.
Quitter la version mobile