DOSSIER ONA

Mauritanie : Le contenu local serait-il laisser aux mains d’intrus …

Mauritanie : Le contenu local serait-il laisser aux mains d'intrus...
Mauritanie : Le contenu local serait-il laisser aux mains d'intrus...

Février dernier, 07 firmes internationales ont été pré-qualifiées pour participer au recrutement d’un consultant en charge d’élaborer le Plan Directeur pétrolier et gazier de la Mauritanie.

Aujourd’hui, seules quatre (04) firmes sont finalement restées en course. Il s’agit de :

  • ENERCAP (France)
  • SOFREGAZ (France)
  • Joint-venture : PWC (France-Maroc), SLR (France), QED (Grande-Bretagne) et CHANNOIL (Grande-Bretagne)
  • EPCM Holdings (Afrique du Sud)

Une forte domination des entreprises françaises saute au yeux. Ce faisant, si on se réfère aux récentes attributions du ministère de tutelle comme suites :

  1. ENERCAP (France), le 17 juillet 2019 : Contrat de «L’analyse de marché du GNL et Assistance au Projet GTA» pour un montant de 275.400 € sur une durée de 17 mois.
  2. IFP Training (France), le 29 janvier 2020 : Contrat de «Formation pour les membres impliqués dans les négociations relatives aux projets gaziers» pour un montant de 288.099,36 € sur une durée de 08 mois.
  3. OKAN Partners (France), le 13 février 2020 : Contrat de «L’élaboration de la stratégie de mise en place d’une zone d’activités et de services dédiée aux hydrocarbures» pour un montant de 292.400 € sur une durée de 12 mois.
  4. Ernst & Young et Associés (France), le 11 mai 2020 : Contrat de «L’élaboration d’un cahier des charges pour l’acquisition d’ERP pour la SMHPM» pour un montant de 166.000 € sur une durée de 05 mois.
  5. Groupement Tractebel/De Gaulle-Fleurance (Groupe ENGIE/France), le 13 mai 2020 : Contrat de «L’analyse de commercialisation du GNL dans le monde entier» pour montant de 785.008 € sur une durée de 15 mois.
  6. Ernst & Young et Associés (France), le 26 mai 2020 : Contrat pour «Fournir une assistance au Ministère du Pétrole et à la SMHPM dans le domaine de l’évaluation des besoins organisationnels, les besoins en ressources humaines, l’élaboration d’un plan de formation et l’élaboration d’une stratégie d’affaires pour la SMHPM» pour un montant de 250.000 € sur une durée de 08 mois.

Voila la mainmise de la France dans le secteur pétro-gazier mauritanien au détriment de l’expertise traditionnelle connue et reconnue pour certains offres et services, tenue à l’écart malgré que cette dernière eût concourrue pour ces opportunités.

L’hégémonie française constitue une menace stratégique sur un secteur aussi sensible que le pétrole et le gaz ; le préjudice sera supporté par les générations futures.

Ce faisant, la terre de Molière est impliquée à tous les niveaux du processus de développement des projets gaziers en Mauritanie : Des stratégies de négociations aux stratégies de commercialisation en passant par la formation.

A croire que la Françafrique a tout juste été délocalisée depuis l’Elysée pour prendre ses quartiers dans les bureaux feutrés des Ministères africains.

En attendant, qui sera l’heureux élu du marché de L’élaboration du Plan Directeur pétrolier et gazier de la Mauritanie…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :