ACTUALITE

Nigeria : la phase deux de la sanction des partenaires de terrain d’Otakikpo

Nigeria : la phase deux de la sanction des partenaires de terrain d'Otakikpo
Nigeria : la phase deux de la sanction des partenaires de terrain d'Otakikpo

Lekoil et Green Energy International ont approuvé la phase deux du plan de développement du champ d’Otakikpo, au large du Nigéria, mais travaillent toujours à la clôture du financement du projet.

Le champ Otakikpo, situé dans un marécage côtier de l’OML 11, adjacent au rivage au sud-est du delta du Niger, est exploité par Green Energy International Limited avec Lekoil, en tant que partenaire financier et technique, détenant une participation de 40%. l’intérêt.

La production du champ au premier semestre de 2019 a été en moyenne de 5 822 milliards de bpj sans temps d’arrêt, contre 2 042 milliards de bpj pour la même période en 2018.

Lekoil a déclaré lundi que, suite à la sanction, l’entreprise commune finalisait les termes des termes avec les fournisseurs « Anchor » d’ingénierie, d’approvisionnement, de construction et de mise en service pour des coûts et un calendrier sûrs, afin de permettre à Standard Chartered Bank de clôturer le financement du projet préparation à l’exécution du projet.

Lekoil a également indiqué que la coentreprise avait également renouvelé la licence d’Otakikpo Marginal Field pour une période de vingt ans, à la suite du paiement au Département des ressources pétrolières (DPR) de la somme de 1 million USD pour la redevance de renouvellement de la licence (400 000 USD nets à LEKOIL). .

«Après avoir évalué l’infrastructure existante à Otakikpo, Schlumberger, en tant que partenaire technique non financier, a évalué la capacité de l’infrastructure à produire 10 000 b / j (4 000 b / j pour LEKOIL Nigeria) et, avec un certain désengorgement, brute brute (net de 4 800 barils par rapport à LEKOIL Nigeria). Sous réserve de la clôture, entre autres, du financement du projet, la coentreprise s’attend à ce que les deux premiers puits du plan de développement progressif portent la production à ce niveau. La coentreprise prévoit d’ajouter cette production supplémentaire d’ici à la fin de 2020 », a déclaré Lekoil.

Comme indiqué précédemment, l’entreprise commune a signé en juillet un protocole d’accord non contraignant avec Schlumberger et une filiale commerciale d’une « grande société pétrolière internationale non nommée qui opère au Nigeria depuis plus d’un demi-siècle ».

Le protocole d’accord couvre un programme complet de partage d’infrastructure et de forage autour d’un groupe d’actifs de terrain marginaux dans la licence offshore OML11. Selon les termes du PE, la «grande société pétrolière» fournira un financement à la coentreprise aux côtés des autres partenaires financiers, sous réserve de la diligence raisonnable qui est en cours, de la documentation définitive et de la décision d’investissement finale. La coentreprise cherchera à conclure un accord de souscription exclusif avec la Major Oil Company pour la vente du brut produit dans le cadre de ce projet, a déclaré Lekoil.

«Le consortium composé de GEIL, LEKOIL et Schlumberger formera une équipe de gestion de projet multidisciplinaire au sein de laquelle Schlumberger agira uniquement en tant que partenaire technique pour fournir des services de gisement pétrolifère et des services de gestion de projet afin d’aider à accroître la production et la gestion à long terme sur le terrain. La portée du projet comprend également la construction d’un terminal d’évacuation. Les discussions sur le financement progressent, avec la confirmation de l’intérêt des principaux partenaires financiers potentiels et de nouvelles annonces seront faites en temps voulu », a déclaré Lekoil.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :