Connect with us

ACTUALITE

Nigeria: les partenaires d’Ogo progressent vers un programme de deux puits

Published

on

Nigeria: les partenaires d'Ogo progressent vers un programme de deux puits

La société nigériane de pétrole et de gaz Optimum Petroleum, en collaboration avec son partenaire Lekoil, progresse dans le cadre du programme d’évaluation et de développement de la découverte Ogo située dans le bloc OPL 310 au large du Nigéria.

Lekoil a annoncé vendredi avoir convenu avec Optimum Petroleum, son partenaire et l’opérateur de l’OPL 310, de faire progresser les activités du programme d’évaluation et de développement de la découverte Ogo, située dans le bloc. Optimum et Lekoil visent initialement un programme de deux puits au cours des douze à dix-huit prochains mois.

Toutefois, cela est soumis à une extension de la licence OPL 310 du ministère des Ressources pétrolières pour le bloc et aux sociétés assurant le financement nécessaire au programme.

Lekoil et Optimum ont convenu de forer deux autres puits d’évaluation et de développement, en fonction des résultats de la campagne d’évaluation initiale de deux puits et des tests de puits prolongés connexes à entreprendre. Tous les puits seront conçus pour être compatibles avec un système de production précoce.

Optimum et Lekoil ont convenu de faire progresser l’évaluation du bloc et sa conversion en permis d’exploitation pétrolière (OML) dès que possible. Dans l’hypothèse d’une évaluation réussie, Lekoil et Optimum entreprendront un programme de développement sur le terrain (FFD) complet avec un partenaire du secteur, dont les discussions sont à un stade avancé.

Dans l’hypothèse où elle est accordée, ce qui est à la discrétion du Département des ressources pétrolières, la conversion de licence OPL à OML devrait prolonger la durée du permis de vingt ans.

Il convient également de rappeler qu’un différend est en cours sur la propriété légitime d’une participation de 22,86% dans OPL 310. Ce différend a été la principale raison pour laquelle le développement du bloc a été retardé.

Plutôt que d’aller plus loin dans cette affaire, les sociétés ont convenu d’utiliser la participation de 22,86% dans le bloc comme un moyen de financement et de sécurité potentiel pour le développement accéléré du bloc par un partenaire industriel ou un tiers qui choisit de le bloc pour financer le développement du terrain. Le partenaire financier potentiel peut provenir de Lekoil ou d’Optimum.

Bien que l’accord ne traite pas du recouvrement de la contrepartie de 13 millions de dollars précédemment versée par Lekoil pour l’acquisition des actions d’Afren Oil & Gas (Nigeria) Limited (AOGNL) en 2015 (qui détenait la participation de 22,86% dans OPL310) Lekoil a indiqué qu’il travaillait avec Optimum à la résolution de ce problème ainsi qu’à l’attribution éventuelle des 22,86% à un éventuel partenaire financier et qu’il espérait pouvoir parvenir à un accord.

L’accord

En vertu de l’accord, une structure de paiement d’environ 3 millions de dollars a été convenue pour le versement d’arriérés de contributions et d’acomptes par Lekoil à Optimum, un montant d’environ 1 million de dollars ayant été payé à ce jour, le solde devant être réglé à la mi-octobre 2019. .

Lekoil paiera également à Optimum 5 millions de dollars en frais d’exploitation liés à la participation de 17,14% de Lekoil à la réception de la prolongation.

Le contrat prévoit également que Lekoil versera à Optimum certains paiements anticipés sur la production provenant du produit d’une vente continue de pétrole brut produit à partir d’Ogo, ces montants étant sujets à des réserves de 2P ou à des étapes de production agressives. Les paiements, une fois dus, comprennent un paiement de 10 millions de dollars par an pendant cinq ans à compter de la fin de la construction d’un puits performant (un puits capable de produire 5 000 BBL / j de pétrole brut).

En outre, Lekoil a accepté de payer 42,85% des 10 millions de dollars à payer au gouvernement nigérian pour la conversion de l’ODL 310 en OML et 42,85% de 10 millions de dollars au gouvernement nigérian pour atteindre le premier pétrole. Le solde des deux versements de 10 millions de dollars sera effectué par le partenaire financier potentiel.

Dès réception de la prolongation, Lekoil versera également au ministère des Ressources pétrolières la redevance que le ministre des Ressources pétrolières prescrira pour la prolongation, dont le montant devrait se situer dans les paramètres normaux pour une redevance associée à une licence. extension.

En outre, sous réserve de l’obtention d’un financement, Lekoil couvrira 42,85% des dépenses en capital et des dépenses d’exploitation du bloc jusqu’au premier pétrole, soit 17,14% au prorata d’une participation globale de 40% détenue par elle et son éventuel partenaire financier. Le partenaire financier potentiel couvrira les 57,15% restants des dépenses en capital.

Lekan Akinyanmi , PDG de Lekoil, a déclaré: «Nous sommes ravis de nous entendre avec Optimum, l’opérateur du bloc OPL 310. Nous sommes impatients de collaborer étroitement avec eux pour dégager une valeur significative pour nos investisseurs et toutes les parties prenantes, non seulement avec le potentiel d’évaluation identifié par Ogo, mais également avec les autres pistes d’exploration prometteuses facilement identifiables dans le bloc OPL310. ”

Yusuf K. N’jie , directeur général d’Optimum Petroleum, a commenté: «Nous sommes heureux d’avancer avec notre partenaire, Lekoil, vers l’évaluation et le développement de la BPO 310 et sommes impatients de mener une campagne couronnée de succès, nous permettant d’atteindre nos objectifs collectifs. au bénéfice de nos parties prenantes respectives. « 

ACTUALITE

Sénégal : FAR envisage une facilité de financement de 350 millions de dollars pour le développement de la SNE

Published

on

By

Sénégal : FAR envisage une facilité de financement de 350 millions de dollars pour le développement de la SNE

La société australienne FAR Limited envisage de mettre en place un mécanisme d’emprunt d’une durée maximale de 350 millions de dollars sur sept ans pour le développement du champ pétrolier SNE situé au large du Sénégal.

Woodside est l’exploitant des coentreprises Rufisque Offshore, Sangomar Offshore et Sangomar Deep Offshore (RSSD), qui comprend le champ SNE, avec une participation de 35%. Les partenaires de Woodside sont Cairn Energy, FAR et Petrosen, avec des participations respectives de 40%, 15% et 10%.

Les FAR ont précédemment indiqué qu’elles disposaient d’un large éventail d’options de financement pour le développement du champ SNE à l’étude. En prévision, FAR cherche depuis un certain temps la meilleure solution de financement par emprunt pour l’entreprise.

Les FAR ont déclaré jeudi qu’il existait toute une gamme de méthodes de financement possibles à examiner, mais que la société avait été très satisfaite des réponses fournies par diverses banques australiennes et internationales. La société a décidé de recourir à un accord de prêt bancaire conventionnel comme option privilégiée.

Dans le cadre de ce processus, les FAR ont désigné Macquarie Bank Limited en tant qu’arrangeur d’une facilité de crédit pour organiser et gérer la syndication de cette facilité, qui s’élève à 350 millions de dollars et a une durée de sept ans.

Les autres conditions de la facilité de crédit comprendront un intérêt tout compris inférieur à 10% (marge + LIBOR) (payable sur les fonds prélevés); commission d’engagement de 40% de la marge (payable sur les fonds non utilisés); Senior a obtenu la participation de 13,67% de FAR dans SNE avec l’appui d’une garantie de la société mère de FAR Limited

La FAR vise des conditions contraignantes et engagées lors de l’achèvement du processus d’approbation du crédit de chaque banque au plus tard à la fin de 2019.

La société a noté que, malgré des progrès substantiels sur le financement, aucun engagement de financement n’avait été fourni à ce jour, ni l’approbation de crédit et la souscription par les banques n’avaient pas encore été obtenues et qu’il n’était donc pas certain que le financement se déroulerait comme indiqué. .

Cath Norman , directrice générale des FAR , a déclaré: «Le 30 octobre, les FAR ont publié les données économiques relatives au développement du gisement pétrolier SNE de classe mondiale au large du Sénégal. Les solides données économiques du projet de SNE, étayées par des conditions fiscales attrayantes, et un opérateur offshore expérimenté ont suscité un intérêt marqué de la part des banques pour ce qui est de fournir une facilité de financement.

Continue Reading

ACTUALITE

Egypte : Incendie d’un pipeline de pétrole fait 7 morts

Published

on

By

Egypte : Incendie d’un pipeline de pétrole fait 7 morts

Sept personnes ont été tuées dans un gigantesque incendie qui s’est déclaré mercredi, suite d’une fuite d’oléoduc à Ezbet El-Masoud, dans le gouvernorat d’Al Buhayra, une province côtière située dans la partie nord de l’Egypte, dans le delta du Nil, indique un communiqué du ministère de la Santé.

Selon le président de la Petroleum Pipelines Company, Abdel-Moneim Hafed, la fuite du pétrole a eu lieu suite à un trou creusé par des voleurs pour s’emparer du pétrole, assurant que le trou a été fermé et l’incendie maitrisé par une  équipe de techniciens de la compagnie.

L’Egypte dispose de réserves prouvées de 3,3 milliards de barils de pétrole en 2017, les 6ème d’Afrique derrière la Libye, le Nigéria, l’Algérie, l’Angola et le Soudan du Sud, soit 0,2% des réserves mondiales et moins de 14 années de réserve au rythme de consommation actuel.

Continue Reading

ACTUALITE

Côte d’Ivoire : Sur les pas du Sénégal…le gouvernement annonce création d’une école supérieure du pétrole et de l’énergie

Published

on

By

Côte d’Ivoire : Sur les pas du Sénégal...le gouvernement annonce création d’une école supérieure du pétrole et de l’énergie

Le gouvernement ivoirien a annoncé mercredi au terme d’un Conseil des ministres, la création d’une Ecole supérieure du pétrole et de l’énergie ( ESPE), une institution à vocation sous-régionale qui formera des techniciens du secteur pétroliers et qui ouvrira ses portes à la rentrée prochaine en septembre 2020.« Le Conseil a adopté une communication relative à la création de l’Ecole supérieure du pétrole et de l’énergie ( ESPE) au sein de l’Institut national polytechnique Houphouët-Boigny ( INPHB) de Yamoussoukro en partenariat avec l’Institut français du pétrole.

L’ESPE est une école à vocation sous régionale qui permettra de former des techniciens du secteur pétrolier.», a dit Sidi Tiémoko Touré, le ministre ivoirien de la communication et des médias, par ailleurs porte-parole du gouvernement  dans une conférence de presse au terme de cette rencontre hebdomadaire de l’exécutif ivoirien.

La formation d’une durée de 14 mois sera sanctionné par deux mastères, l’un dédié à l’exploration de production des hydrocarbures et l’autre à la transformation et à la distribution des produits pétroliers.

La création de cette école, la première du genre en Côte d’Ivoire donnera la possibilité aux jeunes ivoiriens ( niveau ingénieur BAC+5 ou équivalent), notamment ceux qui n’ont  pas les moyens d’étudier à l’étranger, d’avoir accès à une formation d’excellence et de haut niveau en Côte d’Ivoire, se félicite le ministère ivoirien du Pétrole, de l’énergie et des énergies renouvelables dans une note d’information transmise à APA.

« Ce projet, le ministre du Pétrole, de l’énergie et des énergies renouvelables, Abdourahmane Cissé, dès sa prise de fonction, en décembre 2018, n’avait pas caché sa volonté de l’implémenter.  Au point de multiplier les contacts, les réunions et des missions à l’extérieur du pays avec le Directeur général de l’INPHB. Et cela, avec l’appui du ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Albert Toikeusse Mabri », indique en outre la note.

L’ouverture de cette nouvelle école, s’inscrit dans la vision des autorités ivoiriennes de faire de la Côte d’Ivoire, le hub d’excellence de la sous-région en matière de formation dans le secteur des hydrocarbures.

Continue Reading

Tendance

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :