Nigéria : Shell envisage de vendre ses actifs

Nigéria : Shell envisage de vendre ses actifs

Shell «examine» de nouvelles ventes d'actifs au Nigéria, a indiqué la société Copyright Giles Barnard. Shell operations. Supplied by Shell's media gallery Date; 12/11/2015

Shell «examine» de nouvelles ventes d’actifs au Nigéria, a indiqué la société.

Cela survient au milieu de la pression environnementale liée aux fuites et aux déversements.

Le PDG de la société, Ben van Beurden, s’exprimant lors de la journée stratégique d’aujourd’hui, a déclaré que Shell examinait «des positions qui continuent d’être contestées d’un point de vue environnemental. Un point d’attention particulier est le pétrole onshore au Nigéria. »

Au cours des 10 dernières années, il a réduit de moitié ses licences onshore, a-t-il déclaré. La société dispose désormais de 15 OML au Nigeria.

«Malheureusement, notre position pétrolière restante à terre continue d’être sujette au sabotage et au vol malgré nos efforts pour réduire et répondre à cette activité illégale», a-t-il déclaré. «Dans ce contexte, nous examinons les options de portefeuille importantes pour le pétrole onshore.»

Van Beurden a déclaré que le Nigéria continuait d’être un «cœur» pour l’entreprise.

«Vous pouvez le voir à partir de notre décision d’étendre Nigeria LNG et de notre volonté de développer davantage nos actifs en eau profonde.» Shell fournit du gaz aux marchés nationaux et internationaux à partir de sources nigérianes.

La force de base

Le dirigeant de Shell a commenté les projets pour le Nigéria lors de la discussion sur le pilier en amont de la société. L’accent sera mis sur «plus ciblé, plus résilient et plus compétitif».

La super-major anglo-néerlandaise prévoit de poursuivre ses ventes en amont, comme on le voit à terre en Égypte et aux Philippines. Il a l’intention de lever environ 4 milliards de dollars par an grâce à de telles ventes à court terme.

En janvier , la société a finalisé la vente d’une participation de 30% dans OML 17 du Nigeria à une société locale pour 533 millions de dollars. Cela poursuit une tendance de ventes aux acteurs autochtones.

Shell s’est également engagée à mettre fin au torchage d’ici 2030. La vente d’actifs à terre au Nigeria contribuerait probablement à une telle dynamique.

Le Nigéria est l’une des neuf positions principales en amont de Shell. La société investira 80% des dépenses d’investissement en amont dans ces neuf domaines, en mettant l’accent sur les eaux profondes.

Plus tôt cette année, un tribunal néerlandais a ordonné à Shell de verser une indemnité à deux communautés pour un déversement de pétrole dans l’État de Bayelsa. Un tribunal britannique rendra une décision sur une autre affaire concernant la pollution nigériane cette semaine.

Quitter la version mobile