EVENEMENTS

OPEP et les chefs de gouvernement annoncent une longue liste de participants au 5ème sommet du GECF sur le gaz

OPEP et les chefs de gouvernement annoncent une longue liste de participants au 5ème sommet du GECF sur le gaz
Actualité, Pétrole, Gaz, Afrique, Web, Or Noir, Africa, Informations, Guinée Équatoriale, Malabo, Opep, GECF

Le Secrétaire général de l’ OPEP, SE Mohammad Sanusi Barkindo, et les chefs d’Etat et ministres de l’ énergie du Nigeria, l’ Egypte, les Emirats Arabes Unis, le Venezuela, l’ Angola et plusieurs autres pays en tête d’affiche une gamme de haut – parleur puissant pour le 5 e Sommet du Forum des pays exportateurs de gaz. L’événement, qui se tiendra tous les deux ans à Malabo, en Guinée équatoriale, du 25 au 30 novembre, réunira tous les États membres du GECF et les leaders de l’investissement dans le gaz afin d’accroître la coopération entre les principaux producteurs de gaz.

Le 27 novembre, GECF organisera son deuxième séminaire international sur le gaz sous le thème «Le gaz: remettre en question le statu quo, créer un avenir durable». Le séminaire d’une journée présentera des sessions et des présentations dédiées dirigées par des dirigeants des secteurs du gaz des secteurs public et privé issus de tous les types d’opérations de gaz naturel et du monde entier. Parmi ceux-ci figurent Mallam Mele Kolo Kyari, directeur général du groupe de la Nigerian National Petroleum Corporation, Rachid Hachichi, PDG de Sonatrach et Luis Beltran, secrétaire général de l’Union internationale du gaz.

La Guinée équatoriale est le premier pays africain à accueillir le Sommet du gaz, le gaz naturel devenant une priorité majeure dans le programme d’investissement de nombreux pays africains. Les pays africains tirent parti de leurs membres auprès du GECF pour faire avancer leur programme de gaz. L’Angola, qui a adhéré en tant que membre observateur en novembre dernier, a renforcé son secteur gazier en adoptant une législation promouvant la monétisation des réserves de gaz du pays, notamment une loi sur le gaz naturel adoptée en mai 2018 pour réglementer l’exploration, la production, la monétisation et la commercialisation du gaz naturel. . Des délégations gouvernementales d’États non membres du GECF, dont le Sénégal, la République du Congo et le Mozambique, participeront au sommet de cette année. Ce sont tous des acteurs gaziers émergents disposant de réserves importantes et d’un avenir brillant pour le GNL.

L’industrie gazière africaine a le potentiel de croître de manière exponentielle, principalement en raison d’une augmentation de l’appétit des investisseurs. Le marché africain du GNL détient actuellement 7,1% des réserves mondiales de gaz prouvées et devrait contribuer à près de 10% de la croissance de la production mondiale d’ici 2024.

Le sommet gazier GECF est le dernier événement de l’année de l’énergie en Guinée équatoriale, une initiative officielle du gouvernement qui positionne le pays de l’Afrique de l’Ouest en tant que plaque tournante de l’énergie du continent pour 2019. L’un des quatre pays africains seulement exportant du GNL, la Guinée équatoriale développe un certain nombre de liens interconnectés. des installations de gaz onshore et offshore dans le cadre d’un projet connu sous le nom de Gas Mega Hub.GECF, une organisation intergouvernementale composée de 12 des plus grands producteurs de gaz naturel au monde, a été fondée en 2011 pour favoriser la coopération entre les pays membres et fournir un cadre pour l’échange. de l’information et de la gestion du gaz naturel. Les États membres du GECF représentent 44% de la production mondiale de gaz, 67% des réserves mondiales, 64% du transport de gaz par pipeline et 66% du commerce de GNL.

  • SE Mohammad Sanusi Barkindo, secrétaire général de l’OPEP, et des dirigeants de tous les États membres du GECF se réuniront à Malabo du 25 au 30 novembre 2019
  • Les leaders mondiaux du gaz organiseront un séminaire international sur le gaz le 27 novembre pour promouvoir les investissements dans le gaz tout au long de la chaîne d’approvisionnement
  • Les pays africains non membres du GECF figurent en grande partie dans le programme de cette année, le gaz naturel devenant une priorité d’investissement accrue

Leave a Response