Connect with us

ACTUALITE

Rapport de marché Pétro-gazier : BP signe un contrat offshore en Gambie

Published

on

Rapport de marché Pétro-gazier : BP signe un contrat offshore en Gambie | Or Noir Africa

GAMBIE

BP a signé un contrat d’exploration offshore avec le gouvernement gambien afin d’explorer le potentiel d’hydrocarbures offshore du pays ouest-africain. Le Ministère du pétrole et de l’énergie de la Gambie a annoncé l’octroi officiel de la licence du bloc offshore A1 à BP.

Le président gambien, Adama Barrow, a déclaré dans un communiqué que BP avait « les droits légaux » d’explorer le potentiel pétrolier et gazier dans le bloc A1 au large de la Gambie. Les blocs A1 et A4 étaient auparavant sous licence de la African Petroleum Corporation, qui a été annulée par le gouvernement du président Adama Barrow en 2017, après son expiration.

Les deux blocs contiendraient jusqu’à 3 milliards de barils de pétrole et se reposeraient juste au sud de la découverte SNE du Sénégal. Compte tenu du succès des campagnes d’exploration menées par le Sénégal de 2014 à ce jour, la Gambie espère attirer des acteurs internationaux du pétrole et du gaz dans ses six blocs offshore. 
Selon BP, il faudra peut-être près de dix ans à la Gambie pour percevoir des revenus si les efforts d’exploration aboutissent.

NIGERIA

Le Dr Maikanti Baru, directeur général du groupe, Société nigériane des pétroles nigérians (NNPC), a révélé lors de la conférence sur la technologie offshore (OTC) de 2019 que les opérations en eaux profondes du Nigéria avaient généré plus de 180 milliards de dollars à la suite d’un investissement en capital de plus de 65 milliards de dollars dans l’industrie du pétrole et du gaz.

M. Baru a également révélé que le pays utilisait chaque projet en eaux profondes pour renforcer ses compétences uniques en capital humain et que la NNPC continuerait à soutenir les projets en eaux profondes planifiés tout en garantissant une participation locale suffisante.

Il a ajouté que la société s’efforcerait d’acquérir des données sismiques en 2D, 3D, 4D et d’utiliser les nouvelles technologies pour réduire les coûts de production du pétrole brut aux fins du développement économique. GHANA Eni a annoncé une découverte de gaz et de condensat avec son premier puits d’exploration situé dans l’offshore Cape Three Points (OCTP) – Block 4 au large du Ghana, qui, s’il était mis en valeur, contribuerait à maintenir les taux de production du centre de production existant de Sankofa.

Le puits Akoma-1X a trouvé des volumes estimés compris entre 550 et 650 milliards de pieds cubes (16-18 milliards de m3) de gaz et entre 18 et 20 millions de barils de condensat. Eni a déclaré: « La découverte a un autre avantage supplémentaire pour le gaz et le pétrole qui nécessitera des forages supplémentaires à confirmer. »

Eni produit déjà du pétrole et du gaz à partir de la licence OCTP, qui abrite le centre de production de Sankofa.

Le gaz est acheminé du concentrateur au terminal de réception terrestre et utilisé au Ghana. Le puits Akoma-1X se trouve à environ 12 km au nord-ouest de Sankofa, où se trouve le navire de flottaison, de production, de stockage et de déchargement John Agyekum Kufuor. Le puits a été foré à une profondeur de 350 m et à une profondeur totale de 3 790 m.

Il s’est avéré une colonne unique de gaz et de condensat dans un réservoir de grès d’une épaisseur de 20 m. Eni est l’opérateur du CTP-Block 4 avec une participation de 42,469%. Ses partenaires sont Vitol (33,975%), GNPC (10%), Woodfields Upstream (9,556%) et Explorco (4%). La production brute d’Eni au Ghana est actuellement de l’ordre de 60 000 barils par jour (bpj).

GLOBAL

Jeudi 9 mai, les prix du pétrole sont restés stables alors que les rapports selon lesquels l’OPEP maintiendrait son offre restreinte l’emportaient sur le sentiment de risque découlant de l’incertitude des échanges commerciaux sino-américains. Les contrats à terme sur le brut West Texas Intermediate des États-Unis ont progressé de près de 1 dollar par rapport aux niveaux atteints mercredi, à 62,13 dollars le baril à 7h16 (11h16 GMT), tandis que les contrats à terme du Brent progressaient de 22 cents à 70,59 dollars.

La Energy Information Administration (EIA) américaine a déclaré dans son rapport hebdomadaire que les stocks de pétrole brut avaient chuté de près de 4 millions de barils au cours de la semaine se terminant le 3 mai, par rapport aux prévisions de 1,2 million de barils. Une étude réalisée par S & P Global Platts a montré que la production collective de l’OPEP était restée relativement stable en avril.

Après quatre mois de replis, la production n’a augmenté que de 30 000 à 30,26 millions de bpj. L’enquête a montré que les niveaux de production parmi les pays membres variaient, l’Arabie saoudite atteignant son plus bas niveau en 15 mois, tandis que la production de l’Iran était tombée à des niveaux encore plus bas qu’auparavant sous le régime américain de sanctions.

Malgré des augmentations importantes de la production irakienne et nigériane, le respect de l’accord de limitation de la production était de 116% pour les 11 membres dotés de quotas. Reuters a également annoncé que l’Arabie saoudite et d’autres producteurs du Golfe satisferaient les demandes de pétrole émanant de pays qui ne pourraient plus acheter d’Iran en raison des dernières sanctions américaines, mais a ajouté que la production saoudienne resterait en deçà de la limite officiellement convenue jusqu’en juin et que les exportations resteraient moins de 7 millions de bpj.

ACTUALITE

Soudan du Sud : Salva Kiir met en garde les compagnies pétrolières contre la mauvaise gestion

Published

on

By

Soudan du Sud : Salva Kiir met en garde les compagnies pétrolières contre la mauvaise gestion

Mercredi, lors d’une audience accordée au chef du groupe Sahara Energy, Tope Shonubi, le président Salva Kiir (photo) a mis en garde les compagnies pétrolières opérant dans le secteur pétrolier au Soudan du Sud contre la mauvaise gestion.

« Je ne tolérerai aucune activité irresponsable des compagnies pétrolières au Soudan du Sud », a-t-il martelé au cours de la réunion à laquelle ont assisté plusieurs hauts fonctionnaires du gouvernement, y compris le conseiller de Kiir à la sécurité, Tut Gatluak, le ministre du Pétrole, Awow Daniel, et le ministre de l’Energie Dhieu Mathok.

Cette déclaration intervient dans une période cruciale pour la production pétrolière. La production repart progressivement à la hausse après plusieurs mois de stagnation et surtout grâce à l’accord de paix signé entre le pouvoir et l’opposant Riek Machar. Selon des sources proches du dossier, le président craint une nouvelle rechute de la production, alors que les conditions sécuritaires sont désormais remplies.

Mais l’intervention du dirigeant pourrait également s’expliquer par une forte volonté de gonfler les recettes pétrolières. Celles-ci sont insuffisantes pour faire face aux défis et aux problèmes urgents, Dhieu Mathok notamment les questions sociales.

Continue Reading

ACTUALITE

Nigeria : le président Buhari limoge le ministre du Pétrole Ibe Kachikwu

Published

on

By

Nigeria : le président Buhari limoge le ministre du Pétrole Ibe Kachikwu

Mercredi, le président nigérian Muhammadu Buhari a limogé le ministre du Pétrole, Emmanuel Ibe Kachikwu (photo). Ce dernier a été remplacé par Timipre Silva, au poste de ministre d’Etat chargé du Pétrole, qui « gérera le portefeuille au quotidien ». Le président a gardé l’ensemble du portefeuille pétrolier pour lui, comme lors de son premier mandat.

Aucune justification officielle n’a été fournie pour expliquer ce limogeage brusque du responsable qui a été de toutes les luttes dans le secteur, depuis l’arrivée au pouvoir de Muhammadu Buhari, en mars 2015.

Kachikwu qui était un cadre d’Exxon Mobil et le principal représentant du pays aux réunions de l’OPEP, a été témoin de la chute historique de la production de 2,4 millions b/j à 700 000 b/j en janvier 2016. Pour rappel, cette situation était conjuguée à la faiblesse du prix du baril qui s’échangeait à moins de 30 dollars.

L’ancien ministre a été également l’acteur principal du dialogue avec les insurgés du Delta qui réclamaient une meilleure redistribution de la manne pétrolière et de la reprise de la production. Toutefois, certains analystes locaux estiment que le responsable aurait pu mieux gérer la situation, étant donné que les tensions entre le gouvernement et les militants armés du bassin pétrolier persistent toujours.

Le nouveau ministre d’Etat du Pétrole, qui le remplace est originaire de l’Etat de Bayelsa dont il fut gouverneur, une région située au cœur du bassin pétrolier et qui abrite de nombreux sites de production.

Né en juillet 1964, Timipre Silva est un homme politique qui a toujours milité pour une meilleure industrialisation de l’Etat de Bayelsa. Or, la région abrite une très importante partie des réserves du bassin pétrolier du sud du pays. A son investiture en 2007, en tant que gouverneur, (il a succédé à l’ancien président Goodluck Jonathan, Ndlr), Silva a déclaré : « Bayelsa est le moins développé sur le plan industriel et commercial de tous les 36 Etats du Nigéria ».

Continue Reading

ACTUALITE

Gabon : BW Offshore fournit une mise opérationnelle de ses activités pétrolières

Published

on

By

Gabon : BW Offshore fournit une mise opérationnelle de ses activités pétrolières

Au Gabon, la société pétrolière BW Offshore a annoncé qu’elle a obtenu une prolongation d’un an de son contrat de location et d’exploitation du FPSO Petróleo Nautipa qui opère sur le champ Etame au large, avec Vaalco comme opérateur.

Cette nouvelle prolongation s’étendra jusqu’au troisième trimestre de 2021 avec une option d’extension pour le troisième trimestre de 2022.

Par ailleurs, la société a déclaré avoir produit une moyenne d’environ 350 barils par jour sur le puits Etame 4H au cours du second trimestre de cette année. Cependant, en juillet, le puits a cessé de fonctionner en raison de problèmes techniques. Son partenaire Vaalco procède actuellement à une analyse technique des travaux d’assainissement en vue de rétablir la production.

Le mois dernier, l’opérateur du champ Etame a réalisé une simulation d’acide sur le puits Tchibala 2H. Malheureusement, le puits ne produit toujours pas naturellement. Vaalco élabore actuellement des plans pour y relancer la production.

Tchibala 2H a produit une moyenne de 420 barils par jour au cours du second semestre de 2019.

Continue Reading

Tendance

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :