Sahara Group appelle à davantage d’investissements dans le secteur E & P en Afrique

Sahara Group appelle à davantage d'investissements dans le secteur E & P en Afrique

Les entreprises pétrolières et gazières en Afrique doivent intensifier leurs efforts d’exploration pour garantir le remplacement des réserves et une capacité accrue afin de répondre à la demande croissante et à la concurrence mondiale, a déclaré Olajumoke Ajayi, directeur général d’Asharami Energy (société du groupe du Sahara en amont), aux participants Assemblée africaine du Conseil à Paris.

Ajayi a noté que les grands volumes de pétrole et de gaz non découverts de l’Afrique font du continent une véritable frontière d’investissement, ajoutant que les opérateurs devaient adopter de nouvelles technologies, explorer d’autres mesures d’économie, assurer des relations durables avec les communautés et mettre en place diverses équipes multidisciplinaires pour mener à bien des projets d’exploration. .

Dans sa présentation, “Renouveler l’engagement des acteurs en matière d’exploration et l’importance de l’engagement communautaire dans les projets à forte intensité de capital”, Ajayi a cité la baisse des prix mondiaux du pétrole et les effets négatifs correspondants sur les fonds et les rendements des investisseurs, parmi les facteurs qui ont permis une bonne partie de l’exploration. et les sociétés de production (E & P) en Afrique réduisent leurs investissements, retardent la décision finale d’investissement (FID) ou arrêtent totalement de se lancer dans de nouveaux projets d’immobilisations.

«En conséquence, les sociétés productrices continuent de pomper du pétrole à partir de gisements matures exploités, épuisant ainsi les réserves existantes avec des efforts non correspondants pour le remplacement de réserves via de nouvelles découvertes d’exploration. La grande question reste de savoir si les acteurs d’E & P doivent s’engager dans l’exploration et comment ils peuvent justifier cet engagement face à la baisse des prix du pétrole », a-t-elle déclaré.

Selon Ajayi, les arguments de poids en faveur de la pertinence des hydrocarbures à l’avenir, en plus d’investissements énormes dans les nouvelles technologies, un engagement communautaire responsable et intentionnel joueront un rôle important dans la création d’un environnement stable et propice à l’exploration et à la production. «Le succès de l’exploration du groupe Sahara repose sur une combinaison d’expertise en technologie, innovation et gestion de communauté. Au Sahara, nous nous engageons délibérément à créer un équilibre durable entre nos projets et les communautés hôtes afin de garantir la création de valeur partagée pour toutes les parties prenantes. ”

D’après l’examen de PwC Oil and Gas 2018, les réserves de pétrole prouvées en Afrique sont restées au même niveau que 7,5% des réserves mondiales. Le rapport note également que l’activité d’exploration a continué de se contracter en 2017. «Les conséquences d’une reprise modeste des dépenses d’exploration et d’un déclin continu des nouvelles découvertes sont inévitables et imminentes. L’Agence internationale de l’énergie et divers acteurs de l’industrie pétrolière ont averti que la demande excédait l’offre, la demande de pétrole continuant d’augmenter et l’investissement dans les projets étant différé », indique le rapport. Le rapport ajoute que la consommation de pétrole et de gaz de l’Afrique devrait augmenter de 45%, sa part mondiale augmentant de 5,1% d’ici 2050.

Ajayi a déclaré que les engagements stratégiques avec les communautés éliminaient toute ingérence de la communauté dans les opérations des projets d’immobilisations pouvant entraîner des temps d’arrêt importants; veiller à ce que la communauté hôte comprenne son rôle d’acteur du projet et considère les projets comme une source commune pour le peuple; réduire les atteintes à la sécurité en tant que représentants de la communauté servant de moyens de surveillance des infrastructures; et promouvoir des négociations faciles pour la liberté d’opération (FTO) et le mémorandum d’accord mondial (GMOU).

Exit mobile version