EVENEMENTS

Sénégal – Lancement officiel de l’institut sénégalais du pétrole et du gaz

Sénégal - Lancement officiel de l’institut sénégalais du pétrole et du gaz
Sénégal - Lancement officiel de l’institut sénégalais du pétrole et du gaz

Le président de la Républicaine du Sénégal, Macky Sall a procédé, mardi 23 octobre 2018 à Diamniadio, au lancement de la première promotion du Master spécialisé en Ingénierie pétrolière et gazière de l’Institut national du pétrole et du gaz (INPG).

Sénégal - Lancement officiel de l’institut sénégalais du pétrole et du gaz
Sénégal – Lancement officiel de l’institut sénégalais du pétrole et du gaz

Au cours de cette cérémonie qui a vu la participation de tous les acteurs du monde du pétrole et du gaz, le chef de l’Etat Macky Sall a lancé un appel aux 22 étudiants triés sur le volet de ce Master, à avoir le sens élevé des responsabilités. « Je ne veux pas de grève. Il faut que dans les statuts qu’on mentionne l’interdiction de grève. Je ne blague pas » a lancé le président Sall aux étudiants et au Directeur Général de l’institut.

Pour cela, il a demandé au ministre de l’Enseignement Supérieur, à ce que toutes les dispositions soient prises pour que les étudiants soient dans de bonnes conditions matérielles. « Il ne faut qu’il y ait des problèmes de bourses. Que toutes les conditions soient réunies pour que tout se passe dans les meilleures conditions. Qu’à l’arrivée qu’on ait 100% de réussite et avoir des ressources humaines de qualité dans ce secteur stratégique pour notre pays » a poursuivi le président Sall.

Sur un autre registre, profitant de la présence dans la salle de l’ancien ministre de l’Energie, Alassane Dialy Ndiaye, il a demandé aux étudiants d’avoir plus d’ambition.

Il a rappelé qu’il se souvient quand le ministre Alassane Dialy Ndiaye, venait à Petrosen, lui en tant que chef de division banque de données, il procédait à des démonstrations devant son ancien ministre de tutelle.  Mais aujourd’hui, il est le président de la République du Sénégal.

Son ancien ministre de tutelle, présent dans la salle, n’a pas manqué de saluer le parcours de son ancien agent, Macky Sall.

 La cérémonie de lancement a été couplée à une exposition, interactive et démonstrative, qui accueillera les principaux partenaires de l’INPG, parmi lesquels les compagnies pétrolières opérant au Sénégal, les universités et écoles sénégalaises et étrangères de formation technique et polytechnique ainsi que les structures de l’Etat intervenant dans la chaîne de valeur du secteur pétrolier et gazier.

Cet institut, «premier du genre en Afrique de l’Ouest » va former ses 22 premiers pensionnaires issus du Sénégal et de la diaspora dans cinq programmes diplômant et certifiant « pour répondre aux besoins complets de l’industrie pétrolière et gazière », a expliqué son directeur général, Aguibou Ba.

Ainsi, l’INPG dispensera-t-il une formation en Master spécialisé en ingénierie pétrolière et gazière ; une certification en techniciens et opérateurs offshores ; une formation spécialisée des agents de l’État et des acteurs économiques ; une formation Hygiène, Sécurité et Environnement (HSE) et une dernière formation en anglais technique.

« L’institut apporte aux ingénieurs, techniciens et agents de l’État une profession connexe et des formations spécialisées pour adapter leur savoir-faire à une industrie qui est nouvelle dans notre pays », a dit M. Ba.

Poursuivant dans ce même ordre d’idées, le DG de l’INPG a souligné que l’Institut qu’il dirige n’a pas vocation à se substituer aux écoles et centres de formation qui sont dans le domaine des sciences et techniques, mais plutôt d’offrir une formation complémentaire, spécialisée et compétitive « qui permettra à nos compatriotes d’être au cœur de l’exploitation de nos ressources nationales ».

S’adressant aux étudiants « pionniers de cet établissement », le chef de l’État, Macky Sall a indiqué que ces derniers ont « le privilège » de contribuer à la construction de ce « nouveau chapitre » qui constitue à son avis un maillon important du système de l’enseignement supérieur.

Par ailleurs, il a invité les étudiants de l’INPG à renoncer à leur droit de grève estimant qu’une formation de qualité n’est pas compatible avec « cette pagaille ». Toutefois, Macky Sall a tenu à les rassurer en soutenant que tout sera fait pour qu’ils soient dans de bonnes conditions d’études.

Leave a Response