ANALYSES

Sénégal : Le secteur aval en mouvement

Sénégal : Le secteur aval en mouvement
Sénégal : Le secteur aval en mouvement

Le marché Sénégalais de la distribution de pétrole à Dakar est dominé par la société
Française Total, suivie par de grandes sociétés comme Eydon, Elton et Vivo Energy. Les distributeurs de pétrole sont représentés par deux associations; l’Association Sénégalaise du pétrole et l’Association Sénégalaise des professionnels du pétrole.

La perspective du premier pétrole du champ offshore de Sangomar en 2023 est attendue par de nombreux opérateurs du secteur aval. Cependant, afin de gérer efficacement une telle ressource stratégique, il est nécessaire de moderniser le cadre sectoriel d’un point de vue juridique et réglementaire. Le Comité National des Hydrocarbures (CNH) – qui est un organisme de régulation – vise à mettre en place les bons outils pour clarifier la structure du marché tout en garantissant l’égalité entre les acteurs, quelles que soient leur taille et leur historique sur le marché.

La plus ancienne et seule raffinerie d’Afrique de l’Ouest est la Société Africaine de Raffinage (SAR), inaugurée en 1952. La capacité de traitement atteint actuellement 1,2 million de tonnes par an et des projets sont en cours pour augmenter ce nombre. Depuis sa création, la SAR fournit au marché intérieur Sénégalais du gaz butane, de la super essence, de l’essence ordinaire, du kérosène, du diesel, du diesel et du fioul. Elle exporte également des produits pétroliers vers les pays voisins, à savoir le Mali, la Mauritanie, la Gambie, la Guinée et la Guinée Bissau.

Les produits raffinés et importés sont vendus sur la base du prix calculé toutes les quatre semaines par la CNH conformément aux stipulations du décret 2014-1562 du 3 décembre 2014 qui précise la méthode de calcul des prix.
En 1998, la libéralisation du marché a eu lieu pour toutes les importations, le stockage, le transport et la distribution des produits pétroliers. Depuis lors, des opérateurs indépendants ont pénétré les marchés aux côtés de grandes sociétés telles que Total, Vivo et Ola Energy.

PETROSEN entre dans le secteur de la distribution

L’État du Sénégal cherche à augmenter et à diversifier ses revenus. Le ministre du Pétrole et de l’Énergie, Mouhamadou Makhtar Cisse, a mis en place un certain nombre d’initiatives visant à soutenir la croissance du Sénégal en tant qu’acteur important du secteur du pétrole et du gaz, à savoir un nouveau code pétrolier et gazier, un schéma directeur gaz-électricité et un cycle de licences, parmi d’autres.

Conformément aux premières productions pétrolières attendues en 2023, la compagnie pétrolière nationale PETROSEN a entamé un processus de restructuration fin 2019.
PETROSEN est désormais officiellement dans une holding avec trois entités distinctes; PETROSEN Holding qui supervisera toutes les opérations, PETROSEN Aval, en charge du secteur aval, et PETROSEN E&P Amont, en charge de l’exploration et de la production. La restructuration a été réalisée afin de renforcer la compagnie pétrolière nationale, de clarifier sa position vis-à-vis des opérateurs locaux et des parties prenantes, ainsi que de lancer des activités de distribution de carburant.

Le 20 janvier 2020, deux directeurs généraux ont été nommés: Joseph Oufam Medou, précédemment responsable de l’exploration chez PETROSEN, pour diriger l’entité amont de PETROSEN, tandis qu’El Hadj Manar Sall a été nommé pour gérer l’activité aval. Sall était auparavant impliqué au ministère du Pétrole et de l’Énergie pour développer la vision présidentielle dans le secteur en aval.

Le gouvernement vise à ouvrir prochainement une douzaine de stations-service à travers le pays sous la marque PETROSEN. La première station-service de la capitale sera construite en banlieue. Le reste sera disséminé sur tout le territoire, conformément à la politique d’équité territoriale du président Macky Sall. Certaines zones rurales sont souvent laissées de côté par des acteurs privés, de sorte que PETROSEN Aval cible ces zones afin d’offrir un approvisionnement stable en carburant aux citoyens concernés.

Alors que l’exploration au Sénégal s’est développée très rapidement après les premières découvertes en 2014, le secteur en aval a pris du retard en raison de réformes insuffisantes et d’un manque de clarté dans la structure du marché. La restructuration de la compagnie pétrolière nationale PETROSEN est un signe certain que les dirigeants ont agi pour moderniser le secteur et mettre en place les bases d’un secteur aval stable et prospère.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :