Connect with us

ACTUALITE

Sénégal : Mouhamadou Makhtar Cissé, nouveau Ministre du pétrole et de l’énergie…

Published

on

Sénégal : Mouhamadou Makhtar Cissé, nouveau Ministre du pétrole et de l'énergie...

Mouhamadou Makhtar Cissé, ancien Directeur de la Senelec devient Ministre du Pétrole et de l’énergie. SEM Macky Sall vient de nommer ses nouveaux ministres composés de nouvelles têtes.

Au service de l’Etat depuis dix sept (17) années, Directeur général des Douanes après une Maîtrise en sciences juridiques, option Droit des Affaires, à l’Université Cheikh Anta DIOP de Dakar, a été membre du Barreau de Dakar pendant deux (2) ans avant de réussir au concours d’entrée à l’Ecole Nationale d’Administration et de Magistrature (ENAM).

Après une formation de deux (2) ans, il en est sorti avec le Brevet d’Inspecteur des Douanes, Major de sa promotion.

-Assistant du Coordonnateur général de la Direction générale des Douanes, cumulativement avec ses fonctions de chargé de l’intérim du Chef du Bureau des Affaires Juridiques et du Contentieux ;

-Chargé des poursuites au Bureau des Enquêtes et du Contentieux de la Direction du Renseignement et de la Lutte contre la Fraude.
Mouhamadou Makhtar CISSE sera ensuite nommé Directeur de Cabinet du Ministre de la Pêche du Gouvernement du Sénégal.

A partir de février 2002, sorti comme major du concours d’entrée à l’Inspection générale d’Etat, il ira servir à la Présidence de la République pendant Huit (08) ans.

Monsieur Mouhamadou Makhtar CISSE est en outre titulaire d’un DEA en Droit privé, d’un DEA en science politique et d’un Master en Finance et Gestion publiques.
Chevalier dans l’ordre National du Mérite sénégalais, le nouveau Directeur général a visité une quinzaine de pays.

Depuis sa nomination en juin 2015 comme directeur général de la société nationale de fourniture d’électricité du Sénégal (senelec), Mouhamadou Makhtar Cissé a été jusque là, très avare en paroles. A mettre certainement sur le compte de sa discrétion naturelle. Mais dans la semaine du 22 août 2016, cet ancien pensionnaire du prytanée militaire de Saint-Louis a dû aller aux fronts.

D’abord, pour s’enquérir de la situation sur le site de Thiès qui abrite le poste transformateur qui a explosé dans la nuit du dimanche 19 août au lundi 22 août plongeant plusieurs régions du Sénégal (Dakar, Rufisque, Mbour et Thiès) dans un black out total. Il est aussi descendu sur le terrain pour parler avec les Sénégalais, s’excuser et surtout, rassurer.

Sept mois après sa nomination, le technocrate avait déjà décliné sa feuille de route : assurer une bonne qualité de service et faire du client un roi ! Makhtar Cissé demande ainsi à son personnel d’accorder des délais supplémentaires aux consommateurs pour le paiement de leur facture.

Auparavant, en juillet 2015, soit moins d’un mois après sa prise de fonction, il se retrousse les manches et se met au travail. Direction, la Mauritanie pour y négocier une hausse du nombre de mégawatts qu’elle fournit au Sénégal ; il obtient le double. Pour développer la capacité de production de la société, Makhtar Cissé dégage dix projets.

Bientôt, il va accumuler 20 ans au service de l’administration sénégalaise. D’aucuns pensent que c’est bien lui l’homme de situation, l’homme capable de redresser la boîte. Avec un CV comme le sien, et des résultats avérés notamment lorsqu’il dirigeait la douane, personne ne doute de ses compétences à trouver la solution au problème chronique des coupures d’électricité au Sénégal. Et pourtant, très peu de gens s’attendaient à le voir débarquer à la Senelec, en remplacement de Pape Dieng. Il faut le dire : sa nomination a été une surprise. Car juste avant, Makhtar Cissé occupait un poste bien plus stratégique, celui de directeur de cabinet du président Macky Sall. De ministre délégué chargé du plan à directeur de société, certains y voient une sanction ! Voici la réponse ironique du principal concerné : « je suis un soldat au service de la nation et de son chef. Je rappelle que je suis inspecteur général d’Etat donc je suis sous l’autorité directe du président de la république qui m’emploie où il veut. Je suis sous ordre je n’ai pas le choix ! S’il me demandait d’aller garder la frontière entre Dagana et la Mauritanie, j’irai ».

Aux côtés de Macky Sall depuis son accession au pouvoir en 2012, Makhtar Cissé a jusqu’ici, fait ses preuves. Imprégné de la rigueur des enfants de troupe, il fournit des résultats et aime relever des défis même si ses costumes bon chic bon genre, semblent dire le contraire.

Si beaucoup estiment que c’est avec sa nomination en tant que ministre du Budget qu’il découvre la présidence, M. Cissé a été Directeur de Cabinet du ministre de la Pêche, Oumar Sarr, sous le premier gouvernement d’Abdoulaye Wade, avant de servir à la Présidence pendant 8 ans comme Inspecteur général d’Etat. Il revient aujourd’hui aux côtés du Chef de l’Etat comme Directeur de Cabinet. Une nomination qui montre une fois de plus que les performances en politique ne sont aussi indispensables qu’on le pense.

ACTUALITE

Soudan du Sud : Salva Kiir met en garde les compagnies pétrolières contre la mauvaise gestion

Published

on

By

Soudan du Sud : Salva Kiir met en garde les compagnies pétrolières contre la mauvaise gestion

Mercredi, lors d’une audience accordée au chef du groupe Sahara Energy, Tope Shonubi, le président Salva Kiir (photo) a mis en garde les compagnies pétrolières opérant dans le secteur pétrolier au Soudan du Sud contre la mauvaise gestion.

« Je ne tolérerai aucune activité irresponsable des compagnies pétrolières au Soudan du Sud », a-t-il martelé au cours de la réunion à laquelle ont assisté plusieurs hauts fonctionnaires du gouvernement, y compris le conseiller de Kiir à la sécurité, Tut Gatluak, le ministre du Pétrole, Awow Daniel, et le ministre de l’Energie Dhieu Mathok.

Cette déclaration intervient dans une période cruciale pour la production pétrolière. La production repart progressivement à la hausse après plusieurs mois de stagnation et surtout grâce à l’accord de paix signé entre le pouvoir et l’opposant Riek Machar. Selon des sources proches du dossier, le président craint une nouvelle rechute de la production, alors que les conditions sécuritaires sont désormais remplies.

Mais l’intervention du dirigeant pourrait également s’expliquer par une forte volonté de gonfler les recettes pétrolières. Celles-ci sont insuffisantes pour faire face aux défis et aux problèmes urgents, Dhieu Mathok notamment les questions sociales.

Continue Reading

ACTUALITE

Nigeria : le président Buhari limoge le ministre du Pétrole Ibe Kachikwu

Published

on

By

Nigeria : le président Buhari limoge le ministre du Pétrole Ibe Kachikwu

Mercredi, le président nigérian Muhammadu Buhari a limogé le ministre du Pétrole, Emmanuel Ibe Kachikwu (photo). Ce dernier a été remplacé par Timipre Silva, au poste de ministre d’Etat chargé du Pétrole, qui « gérera le portefeuille au quotidien ». Le président a gardé l’ensemble du portefeuille pétrolier pour lui, comme lors de son premier mandat.

Aucune justification officielle n’a été fournie pour expliquer ce limogeage brusque du responsable qui a été de toutes les luttes dans le secteur, depuis l’arrivée au pouvoir de Muhammadu Buhari, en mars 2015.

Kachikwu qui était un cadre d’Exxon Mobil et le principal représentant du pays aux réunions de l’OPEP, a été témoin de la chute historique de la production de 2,4 millions b/j à 700 000 b/j en janvier 2016. Pour rappel, cette situation était conjuguée à la faiblesse du prix du baril qui s’échangeait à moins de 30 dollars.

L’ancien ministre a été également l’acteur principal du dialogue avec les insurgés du Delta qui réclamaient une meilleure redistribution de la manne pétrolière et de la reprise de la production. Toutefois, certains analystes locaux estiment que le responsable aurait pu mieux gérer la situation, étant donné que les tensions entre le gouvernement et les militants armés du bassin pétrolier persistent toujours.

Le nouveau ministre d’Etat du Pétrole, qui le remplace est originaire de l’Etat de Bayelsa dont il fut gouverneur, une région située au cœur du bassin pétrolier et qui abrite de nombreux sites de production.

Né en juillet 1964, Timipre Silva est un homme politique qui a toujours milité pour une meilleure industrialisation de l’Etat de Bayelsa. Or, la région abrite une très importante partie des réserves du bassin pétrolier du sud du pays. A son investiture en 2007, en tant que gouverneur, (il a succédé à l’ancien président Goodluck Jonathan, Ndlr), Silva a déclaré : « Bayelsa est le moins développé sur le plan industriel et commercial de tous les 36 Etats du Nigéria ».

Continue Reading

ACTUALITE

Gabon : BW Offshore fournit une mise opérationnelle de ses activités pétrolières

Published

on

By

Gabon : BW Offshore fournit une mise opérationnelle de ses activités pétrolières

Au Gabon, la société pétrolière BW Offshore a annoncé qu’elle a obtenu une prolongation d’un an de son contrat de location et d’exploitation du FPSO Petróleo Nautipa qui opère sur le champ Etame au large, avec Vaalco comme opérateur.

Cette nouvelle prolongation s’étendra jusqu’au troisième trimestre de 2021 avec une option d’extension pour le troisième trimestre de 2022.

Par ailleurs, la société a déclaré avoir produit une moyenne d’environ 350 barils par jour sur le puits Etame 4H au cours du second trimestre de cette année. Cependant, en juillet, le puits a cessé de fonctionner en raison de problèmes techniques. Son partenaire Vaalco procède actuellement à une analyse technique des travaux d’assainissement en vue de rétablir la production.

Le mois dernier, l’opérateur du champ Etame a réalisé une simulation d’acide sur le puits Tchibala 2H. Malheureusement, le puits ne produit toujours pas naturellement. Vaalco élabore actuellement des plans pour y relancer la production.

Tchibala 2H a produit une moyenne de 420 barils par jour au cours du second semestre de 2019.

Continue Reading

Tendance

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :