ACTUALITE

Tunisie : Un champ de gaz dans la région « Star Wars » va commencer la production

Tunisie : Un champ de gaz dans la région "Star Wars" va commencer la production
Tunisie : Un champ de gaz dans la région "Star Wars" va commencer la production

Le plus grand projet énergétique de la Tunisie – une joint-venture de 1,2 milliard de dollars avec OMV AG, basée à Vienne – commencera à produire du gaz naturel d’ici la fin de l’année, a annoncé le ministre de l’Industrie du pays.

La production du gisement de gaz de Nawara permettra à la Tunisie de réduire de 30% les importations de carburant et contribuera pour un point de pourcentage au taux de croissance économique du pays, a déclaré Slim Feriani, ministre de l’Industrie et des Petites et moyennes entreprises, dans un entretien à Tunis. . Le terrain se situe dans le sud de la province de Tataouine, qui a servi de toile de fond aux scènes du film «Star Wars».

Le projet représente un tournant économique et financier potentiel pour le pays nord-africain, qui doit actuellement importer une grande partie de son énergie. La Tunisie, berceau des soi-disant soulèvements du printemps arabe contre le régime autoritaire, s’efforce de relancer son économie et de mettre en œuvre un programme soutenu par le Fonds monétaire international qui appelle à  des mesures de réduction des coûts . Le gouvernement avait prévu la création de Nawara en 2016, mais des problèmes techniques et sociaux ont entraîné des retards.

Avec une capacité de production quotidienne estimée à 2,7 millions de mètres cubes, le champ de Nawara augmentera de 50% la production de gaz de la Tunisie à compter de l’année prochaine, a déclaré Feriani. Il produira suffisamment de carburant pour que la Tunisie puisse exporter par pipeline vers la côte méditerranéenne, ce qui permettra au pays de réduire son déficit commercial de 7%, a-t-il déclaré.

OMV et l’entreprise tunisienne d’entreprise tunisienne d’activités pétrolières, connue sous le nom d’ETAP, détiennent chacune une participation de 50% dans la coentreprise Nawara. La Tunisie n’a d’autre choix que de renforcer sa sécurité énergétique et de réduire ses besoins en carburant importé, a déclaré Feriani.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :