Accueil ACTUALITÉ L’OPEP+ annonce une baisse de production de pétrole de 2 millions de barils

L’OPEP+ annonce une baisse de production de pétrole de 2 millions de barils

par admin
L'OPEP+ annonce une baisse de production de pétrole de 2 millions de barils

Lors de la 33e réunion ministérielle OPEP+ au Secrétariat de l’OPEP hier à Vienne, en Autriche, les pays participants ont décidé d’ajuster à la baisse la production globale de 2 millions de barils par jour (mb/j) au niveaux de production requis pour 2022, à partir de novembre 2022 pour les pays participants de l’OPEP+, conformément au tableau ci-dessous.

Photo - voir légende

Le leader de facto de l’OPEP , l’Arabie saoudite, a déclaré que la réduction de 2 millions de barils par jour (bpj) de la production, soit 2% de l’offre mondiale, était nécessaire pour répondre à la hausse des taux d’intérêt en Occident et à une économie mondiale plus faible.

Le royaume a rejeté les critiques selon lesquelles il était de connivence avec la Russie, qui fait partie du groupe OPEP +, pour faire monter les prix et a déclaré que l’Occident était souvent motivé par “l’arrogance de la richesse” lorsqu’il critiquait le groupe.

La Maison Blanche a déclaré que le président Joe Biden continuerait d’évaluer s’il fallait libérer de nouveaux stocks stratégiques de pétrole pour faire baisser les prix.

“Le président est déçu par la décision à courte vue de  l’OPEP + de réduire les quotas de production alors que l’économie mondiale fait face à l’impact négatif continu de l’invasion de l’Ukraine par (le président russe Vladimir) Poutine”,

a déclaré la Maison Blanche.

Biden fait face à de faibles cotes d’approbation avant les élections de mi-mandat en raison de la flambée de l’inflation et a appelé l’Arabie saoudite, un allié de longue date des États-Unis, à aider à faire baisser les prix. 

Les responsables américains ont déclaré qu’une partie de la raison pour laquelle Washington veut faire baisser les prix du pétrole est de priver Moscou de revenus pétroliers. Biden s’est rendu à Riyad cette année mais n’a réussi à obtenir aucun engagement de coopération ferme en matière d’énergie. Les relations ont été encore plus tendues car l’Arabie saoudite n’a pas condamné les actions de Moscou en Ukraine.

La réduction des approvisionnements en pétrole décidée à Vienne mercredi pourrait stimuler une reprise des prix du pétrole qui sont tombés à environ 90 dollars contre 120 dollars il y a trois mois en raison des craintes d’une récession économique mondiale, d’une hausse des taux d’intérêt américains et d’un dollar plus fort.

Le ministre saoudien de l’Énergie, Abdulaziz bin Salman, a déclaré que  l’OPEP + avait dû être proactive alors que les banques centrales du monde entier s’attaquaient “tardivement” à la flambée de l’inflation avec des taux d’intérêt plus élevés.

COUPES RÉELLES INFÉRIEURES

Les réductions de production de mercredi de 2 millions de bpj sont basées sur les chiffres de référence existants, ce qui signifie que les réductions seraient moins profondes car  l’OPEP + a chuté d’environ 3,6 millions de barils par jour en deçà de son objectif de production en août.

La sous-production s’est produite en raison des sanctions occidentales contre des pays comme la Russie, le Venezuela et l’Iran et des problèmes de production avec des producteurs comme le Nigeria et l’Angola.

Le prince Abdulaziz a déclaré que les véritables réductions seraient de 1,0 à 1,1 million de bpj. 

Les analystes de Jefferies ont déclaré avoir estimé le chiffre à 0,9 million de bpj, tandis que Goldman Sachs l’a estimé à 0,4-0,6 million de bpj, affirmant que les réductions proviendraient principalement des producteurs de  l’OPEP  du Golfe tels que l’Arabie saoudite, l’Irak, les Émirats arabes unis et le Koweït.

Le brut de référence Brent a dépassé les 93 dollars le baril mercredi.

L’Occident a accusé la Russie de militariser l’énergie, avec la flambée des prix du gaz et une bousculade pour trouver des alternatives créant une crise en Europe qui pourrait déclencher un rationnement du gaz et de l’électricité cet hiver. 

Moscou, quant à lui, accuse l’Occident de militariser le dollar et les systèmes financiers tels que le mécanisme de paiement international SWIFT en représailles à l’envoi de troupes russes en Ukraine en février. 

Le vice-Premier ministre russe Alexander Novak, qui a été inscrit la semaine dernière sur la liste américaine spéciale des sanctions pour les ressortissants désignés, s’est également rendu à Vienne pour participer à des réunions. 

Novak n’est pas sous sanctions européennes. Lui et d’autres membres de  l’OPEP + ont convenu de prolonger l’accord de coopération avec  l’OPEP  d’une année supplémentaire jusqu’à la fin de 2023. 

La prochaine réunion de l’  OPEP + aura lieu le 4 décembre. L’  OPEP + passera à des réunions semestrielles au lieu de réunions mensuelles.

You may also like

About Us

Or Noir Africa continue de fournir des informations opportunes et une analyse approfondie des événements qui façonnent cette région passionnante de l’Afrique

Feature Posts

Newsletter

Subscribe my Newsletter for new blog posts, tips & new photos. Let's stay updated!

fr_FR