Nigéria : Eni déclare un cas de force majeure suite au sabotage d’un pipeline

Eni a déclaré un cas de force majeure sur les exportations de pétrole brut nigérian Brass River à la suite des explosions

Eni a déclaré un cas de force majeure sur les exportations de pétrole brut nigérian Brass River à la suite des explosions d’oléoduc dans l’État de Bayelsa, a annoncé mardi la société.

Une source ayant une connaissance directe de la question a déclaré que l’avis de force majeure était daté de dimanche.

Eni a déclaré que deux pipelines avaient été sabotés avec des «engins explosifs» entre vendredi et samedi et que la production reprendrait en totalité dans une semaine.

«Les activités de réparation, de récupération et de nettoyage des marées noires sont en cours… L’impact sur la production est estimé à 30 000 barils équivalent pétrole par jour», a déclaré une porte-parole de l’entreprise, ajoutant que les exportations seraient retardées d’environ une semaine.

Une explosion a frappé les oléoducs des champs pétrolifères Shell et Eni dans le delta du Niger au Nigéria, entraînant une fuite, a déclaré mardi un responsable communautaire séparément.

Exit mobile version